26 juin


le trajet d'aujourd'hui : St Martial, Bordeaux, Paris, aéroport Roissy CDG.


  • Voici le jour du départ, ce matin j’ai préparé mon sac à dos pour qu’il ne dépasse pas les 20kg préconisés à l’aéroport et moins de 3kg de nourriture à la douane islandaise, pour ces 2 restrictions je suis bien sûr hors des clous, 22kg pour le sac à dos et 5kg pour la nourriture… (Chut, il ne faut pas le dire!) Cet après-midi mes parents m’emmènent à la gare St Jean à Bordeaux, il fait grand beau temps, nous arrivons à la gare avec ¼ d’heure d’avance, le temps de composter mon billet de train et de ranger mon sac à dos dans le porte bagage dans le wagon, l’heure du départ approche. Je dis au revoir à mes parents, ma place habituelle côté vitre m’attend, j’aime particulièrement regarder le paysage défiler à toute vitesse, voir l’animation permanente dans les gares. 14h22 sonne, le TGV démarre lentement c’est le début de mes vacances, au revoir et dans 3 semaines si tout se passe bien !!!! En route vers Paris. Durant tout le trajet je me plonge dans le dernier numéro de Marianne, derrière moi 2 infirmières partent pour le Vietnam rejoindre un camp humanitaire et elles en parlent durant tout le voyage. Il est 18h45, le TGV arrive direct à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, au terminal 2 c’est la 1ère fois que je viens dans l’aéroport le plus grand d’Europe, la gare ferroviaire implantée au milieu des terminaux de l’aéroport, elle est flambante neuve sur plusieurs étages, très aérée et lumineuse avec sa grande charpente métallique et ses larges baies vitrées.

    Je suis à proximité du terminal 2 mais je dois me rendre au terminal 1 à plusieurs km d’ici, c’est immense cet aéroport. Heureusement une navette de métro (CDG Val) fait le trajet gratuitement 24h/24 toutes les 10 mn entre les terminaux et les parkings longue durée. Purée, le terminal 1 est géant, c’est une immense tour circulaire de 6 ou 7 étages, futuriste !!!

    Il est 20h00 j’ai tout le temps devant moi ce soir, avec mon sac à dos de 20kg sur le dos je parts faire le tour du propriétaire, visiter les étages, voir comment tout cela fonctionne.

    Au début je m’y pers un peu, à vrai dire je ne comprend pas pourquoi on ne peut pas utiliser les escalators dans les tubes au milieu du terminal.

    Il est maintenant 21h00 le ventre me creuse et je m’assoie sur une des banquettes pour attaquer les sandwichs que je me suis préparé à la maison, je remarque aussi que je ne vais pas pouvoir dormir cette nuit sur les banquettes car elles ne sont pas rembourrées de mousse comme à Orly, et il y a un accoudoir entre chaque siège, enfin bon je verrai bien tout à l’heure. Ce soir c’est la ½ finale du championnat d’Europe de foot : Espagne/Russie, je compte bien la suivre sur mon baladeur mp3, vu qu’il n’y a pas de télé dans l’aéroport, pas de bol on ne capte pas à l’intérieur. Je suis obligé de sortir à l’entrée du terminal pour capter la radio !! Je m’installe au dessus des bouches d’aération et je regarde le ballet incessant des agents qui ramènent les chariots.

    La nuit est tombée, le match s’est fini par la victoire de l’Espagne est elle s’est qualifiée sans trop de problèmes pour la finale à Vienne contre les allemands. Je dois à présent me trouver un endroit pour dormir, impossible de passer la nuit sur ces fauteuils mache-cul !!! Je ne m’embarrasse pas et j’installe mon matelas autogonflant dans un coin du terminal, mon sac à dos contre la baie vitrée intérieure.

    La température est bonne pour dormir habillé, je règle mon portable à 05h30 pour demain matin et c’est parti pour une très bonne nuit.