le trajet d'aujourd'hui : Magilligan, Coleraine, Belfast, Dundalk, Drogheda, Rush.


  • Nous nous levons à 08h00, le ciel est bien couvert, à la limite de la pluie. Et toujours ce fichu mal au dos du matin à cause du matelas gonflable crevé. Comme ça menace, on plie les tentes en premier puis un bon café au lait pour se réchauffer, direction la douche, comme toutes les douches elles sont payantes et limitées dans le temps. On décolle il est 09h00 pour aller voir le très célèbre site de « la Chaussée des Géants », un lieu mythique, qui ne s’est jamais questionné en voyant des photos de la Chaussée, quasiment tous les manuels de géographie du collège parlent de ce lieu, ce pavage régulier de colonnes hexagonales qui s’enfonce dans la mer !!! On va enfin la voir. Nous arrivons sur les lieux assez tôt ce matin pour éviter la foule et les bus. Par contre le parking nous fait mal, 7€ !!! C’est à la limite si on ne décide pas d’aller se garer en pleine campagne et couper à travers champs pour rejoindre la côte …


    donc la Chaussée des Géants : un des sites naturels le plus extraordinaire d’Irlande, elle est la plus spectaculaire d’une série de formations géologiques similaires, situées tout le long de la côte nord de l’Irlande. Elles sont nées lors d’une gigantesque éruption volcanique qui s’est produite il y a 60 millions d’années et a affecté le nord-est de l’Irlande, l’ouest de l’Ecosse, les îles Féroé, l’Islande et le Groenland. Des fissures dans le manteau de craie qui couvrait la région ont laissé échappé des coulées de lave, qui ont durci sous forme de basalte. En se refroidissant la lave s’est contractée et craquelée, formant des masses de colonnes jointives. La plupart sont de forme hexagonale, mais certaines ont 4 ; 5 ; 7 ; 8 ; parfois 9 côtés. On dénombre 40.000 colonnes. Mais des légendes veulent que la Chaussée des Géants soit l’œuvre de géants, en particulier du guerrier de l’Ulster Finn McCool. Passionnément épris d’une géante écossaise, il construisit une chaussée pour traverser la mer et la demander en mariage. Une autre légende raconte que toujours le même géant Finn McCool l’a construite pour permettre au féroce géant écossais Benandonner vivant sur l’île de Staffa dans la grotte de Fingal (là aussi des colonnes basaltiques) de venir en Irlande le défier à la lutte, il ne fit qu’une bouchée de son rival qui fuit dans son pays par la chaussée, cette dernière s’enfonça dans la mer sous ses pas … Retour à la réalité, nous partons à pied par le petit chemin qui descend du centre d’accueil vers le site,

    en chemin plusieurs blocs de lave attestent de l’activité volcanique dans le temps.

    Et nous arrivons à la chaussée proprement dite, comme une langue qui s’avance en mer en pente dégradée et couverte de colonnes basaltiques, elle fait environ 300m de long pour 200m de large, c’est la première fois que je vois, ainsi que Christophe et Paskal voyons un phénomène naturel pareil !!! Des prismes de basalte à perte de vue !!! C’est génial, il y en a de toutes sortes, de toute longueurs, de toutes grosseurs mais toujours d’une régularité impressionnante.

    Nous avons peine à croire que la nature ait pu faire des choses pareilles. Certains pavés sont de belle taille, jusqu’à 50cm de diamètre voire même plus. Je me régale d’être ici !!!

    En plus le soleil perce bien dans le ciel maintenant. Nous continuons la ballade en suivant la côte et les différentes baies en forme d’amphithéâtre,

    ici les falaises couvertes de colonnes basaltiques virent à l’ocre, les rayons de soleil là-dessus, c’est grandiose, malheureusement le chemin est bloqué car il y a eu des éboulements du haut de la falaise l’année dernière,

    nous rebroussons chemin et prenons le passage qui gravit la falaise pour se retrouver haut, et un panorama s’étend sous nos yeux,

    la Chaussée des Géants vue d’en haut !! On s’aperçoit bien de la langue qui s’avance dans la mer et sa multitude de pavés. Dans le pré derrière nous Paskal remarque des vaches toutes noires, c’est la race « Black Angus »,

    Chris ne peut s’empêcher de penser à Angus Young !! Le guitariste d’AC/DC. Nous revenons à la voiture vers 11h30, le parking est plein à craquer, nous avons eu une bonne idée de venir tôt ce matin. Une fois quitté la chaussée nous passons par le château de Dunluce, « Christophe, ce château ne te rappelle rien ? Un château en ruine planté sur un piton rocheux s’avançant dans la mer ? Oui !!! le château de Dunnotar en Ecosse !!! (Voir le voyage en Ecosse) ». Génial, c’est la réplique en plus petit de Dunnotar. Dunluce est magnifique aussi sur son promontoire rocheux, uniquement accessible par un pont,

    il a été bien restauré et les panneaux explicatifs sont très intéressants sur l’histoire et la restauration du château.

    Vers l’ouest la côte est bordée aussi de falaises de craie, avec une arche s’avançant dans la mer, nous sommes à Etretat en Normandie !!

    On part pour Coleraine, la principale ville de la région, on va faire goûter à Paskal les fameux « fish & chips », je me doute bien que ça va pas être son truc à Pask, lui le basque amateur de bonne bouffe !! Mais il faut absolument qu’il goûte à tout !! Nous galérons un petit peu pour trouver un vendeur à Coleraine mais nous arrivons à nos fins (nos faims aussi !!), on emporte tout ça pour tout à l’heure. Nous prenons la route pour Belfast et on s’arrête en bordure de route pour se remplir le ventre. Qu’est ce qu’on va se mettre, perso moi j’adore ça, les fish & Chips, le poisson bien frit et les morceaux de pomme de terre frites encore dégoulinantes d’huile !!! Mmmm trop bon !!!!! Je me régale, mais en voyant la tête de Paskal devant son morceau de poisson, je me dit qu’il ne va faire un grand festin, c’est sûr quand voyant Christophe et moi s’empiffrer le fish & chips, il doit se désoler. Il n’en faut pas plus, Pask mange 3 bouchées de poisson et 2 frites et, dégoutté laisse tout, ça lui a coupé l’appétit … hyep, Paskal, on est en Irlande faut goûter aux plats locaux !!!! L’Irlande du nord, province annexée par le Royaume Uni sur la terre irlandaise, si le paysage ne change pas beaucoup par rapport à la République d’Irlande, (on est sur la même île), l’économie, les infrastructures, l’agriculture, l’accent anglais, … tout ça est vraiment différent par rapport à la République d’Irlande : les fermes agricoles sont bien plus grandes et plus riches il n’y a qu’à voir les bâtiments, les routes, les aménagements extérieurs sont de bien meilleure facture qu’en Irlande. La région est très industrielle aussi. L’accent aussi, ce n’est pas pour jeter la pierre aux irlandais mais quand ils parlent on dirait qu’ils mangent des shamalows en même temps, alors que l’anglais parlé par un irlandais du nord est très limpide et facile à comprendre. Par contre l’identité nationale est affichée partout que ce soit du côté nationaliste (pro-irlandais) ou unioniste (pro-anglais), mais cette dernière est bien plus présente (plus d’argent peut-être), il n’y a qu’a voir tous les drapeaux d’Irlande du nord qui fleurissent sur tous les candélabres en bord de route,

    ce drapeau ressemble étrangement à celui de l’Angleterre (croix de saint André rouge sur fond blanc) avec la main rouge d’Ulster (initialement le symbole de la province irlandaise de l’Ulster, mais repris depuis le début du XXème s. par les unionistes) et la couronne royale anglaise (inutile de dire à quoi ça se réfère, …).


    Nous arrivons à Belfast en début d’après midi, ville de 300.000 habitants, ville symbole avec Derry de la lutte armée entre les nationalistes et les unionistes, cette ville connut des violents événements dans les années 60 et 90 avec le « Bloody Friday » en 1972 13 bombes de l’IRA firent 22 morts et 130 blessés, en 1979 Lord Mountbatten (cousin d’Elisabeth II et dernier vice roi des Indes) est tué par l’explosion d’une bombe sur son bateau, la grève de la faim de 1981 de détenus catholiques souhaitant obtenir le statut de prisonniers politiques ; dix d'entre eux en mourront dans leur geôles de la prison de Belfast devant l'intransigeance de Margaret Thatcher, dont Bobby Sands membre de l'IRA et élu député Sinn Féin (branche politique de l’IRA) de Belfast-Ouest. (voir aussi la description du conflit hier). Un nombre impressionnant de morts des 2 côtés, des répliques et re-répliques aux attentats des 2 côtés, impasse politique pour le futur de la région, tout cela va conduire, et aussi grâce à l’évolution des mentalités, à une solution lente mais positive de dialogue entre les 2 camps, en 1998 c’est l’accord du Vendredi Saint (l'élection d'une assemblée locale et un cessez le feu, suivi d'un désarmement de la plupart des organisations paramilitaires des 2 camps), le 28 juillet 2005 l'IRA dépose les armes et renonce à la lutte armée, Le 28juillet 2007 le Sinn Féin, après un vote de ses militants à 90%, a annoncé reconnaître la légitimité de la police et de la justice nord irlandaises. Cette décision pourrait permettre de conclure le processus de paix lancé par les accords du vendredi saint de 1998. L'application de ces accords, qui prévoyaient un partage du pouvoir entre les deux communautés, est suspendue depuis 2002. La Grande-Bretagne a dissous mardi 30 janvier 2007, l'Assemblée d'Irlande du Nord, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles élections pour parvenir à un partage du pouvoir dans la province. Celles-ci ont eu lieu le 7 mars 2007, et ont été de nouveau gagnées par le DUP et le Sinn Fein. Le Parti unioniste démocratique de Ian Paisley a remporté 36 des 108 sièges de l'Assemblée d'Irlande du Nord (+ 6 sièges par rapport à 2003). Le Sinn Féin de Gerry Adams détient 28 sièges (+4). Les formations modérées de chaque camp ont baissé : 18 élus chez les protestants et à 16 chez les catholiques. La Grande Bretagne et l'Irlande ont exhorté chaque camp à s'accorder sur un partage du pouvoir. "Le message de l'électorat est clair", ont déclaré dans un communiqué commun le Premier ministre britannique, Tony Blair, et son homologue irlandais, Bertie Ahern. Celui a également ajouté : "Nous avons fait des bonds de géant par le passé, aujourd'hui il faut que le DUP en fasse un autre, notamment en s'associant aux nationalistes au sein du gouvernement". Lundi 26 mars 2007, les leaders des deux partis majoritaires se sont entendus sur un partage du pouvoir à partir du 8 mai 2007. Peter Hain, le ministre britannique à l'Irlande du Nord a signé lundi 7 mai 2007 le décret permettant la formation d'un gouvernement semi autonome de l'Irlande du Nord, administrée précédemment par Londres. Le révérend Paisley qui dirige le Parti unioniste démocrate (DUP) et Martin McGuinness, numéro deux de Sinn Féin ont prêté serment mardi 8 mai 2007 pour devenir respectivement le nouveau 1er Ministre nord irlandais et le vice-Premier ministre. Les Premiers ministres britannique Tony Blair et irlandais Bertie Ahernont ont assisté à la cérémonie à Stormont, le siège de l'assemblée régionale, un vaste palais blanc autrefois symbole du pouvoir protestant.


    Revenons à Belfast, ville encore très marquée par l’Histoire, il n’y a que quelques mois qu’il y a eu le retrait des militaires anglais de Belfast (début 2007), la ville est encore bien divisée entre quartiers catholiques et protestants, les check point dans les rues sont encore présents, les barbelés, les grilles anti intrusion, les piques, les cameras de surveillance, les portails blindés sont toujours là et surtout la « Peace line » qu’ils appellent, cet immense mur de plusieurs km de long qui divise Belfast en 2, les quartiers catholique d’un côté et protestants de l’autre. Affligeant …

    Dans les médias, on nous parle surtout du mur de la honte de Jérusalem, mais il faut savoir qu’en Europe cela existe aussi, … nous nous promenons dans la rue de Falls road, le cœur des quartiers catholiques, ici des morts en pagaille, des militaires à tout les coins, la guerre civile, étaient là y a pas si longtemps et à 50m le long de la rue le quartier protestant de Shankill, entre les 2 le Mur et les portails blindés (ouverts en journée mais surveillés, fermés la nuit) qui séparent les rues des 2 quartiers, c’est à peine croyable.

    Nous nous promenons donc dans le quartier catholique de FallsRoad, les célèbres murals rendant hommage aux militants catholiques, aux grévistes de la faim, aux enfants morts, et pointant du doigt la politique capitaliste internationale, nous sommes dans un autre monde !!! Nous passons devant le siège du Sinn Fein.

    Du jamais vu !!! Une crèche d’enfants protégée par des grillages anti intrusion, je rêve !!!

    je propose à Chris et Paskal d’aller aussi voir le côté protestant mais Pask ne veut pas en entendre parler (Paskal c’est un manque d’ouverture d’esprit ça !! Tout en restant objectif il faut voir la réalité de la région et ne pas voir qu’un seul côté des choses). Nous n’irons donc pas côté unioniste. Il est temps de redescendre vers Dublin et quitter l’Irlande du nord, c’est la bonne heure car il commence à pleuvoir, la descente se fait sous la pluie continue, on passe par Dundalk, Drogheda et on quitte l’autoroute pour longer la côte et trouver un petit camping avant Dublin. Nous passons 3-4 village avant de trouver notre bonheur à Rush, mais il pleut toujours autant, tout le monde est dans les tentes le sol est détrempé, en plus il faut laisser la voiture au parking du camping, quelle galère pour emmener les tentes jusqu’à l’endroit où on s’installe… avec Chris et Pask nous montons les tentes en une rapidité record et tous les liens sont attachés (exigence de Chris, car il garde un mauvais souvenir de l’Ecosse et de l’Autriche …), c’est bien sûr un peu mouillé à l’intérieur mais rien de bien méchant. Nous avons tous les 3 bien faim, surtout Paskal qui n’a pas voulu manger son fish & chips à midi !!! Il est 21h45, nous allons en voiture jusqu’à la salle commune pour préparer à manger, ce soir c’est omelette jambon/champignons, Paskal en grand cuisinier s’y attelle, mais comble du comble la lumière est branchée sur une minuterie et elle se coupe à 22h00 !!! Mince, on allait commencer à préparer l’omelette, Paskal va chercher sa lampe frontale et nous faisons la cuisine et nous mangeons à la frontale !!! Vraiment folklorique !!! Pour la vaisselle on verra demain matin, en espérant qu’il fasse meilleur temps.