03 octobre 09

le trajet d'aujourd'hui : Milazzo, Capo Milazzo.


  • Bonne nuit mais je sens la fraicheur vers 05h00 du matin, me glisse dans le duvet et c'est reparti pour la fin de la nuit. Je dors comme un loir (les 2 dafalgans ont aidé), à 07h00 un espèce d'orage de tonnerre de Dieu me tombe dessus !!! Je l'entendais grogner depuis quelques minutes, un véritable déluge et tout le ciel devient gris sombre, décidément ce pays c'est apocalypse sur Terre ? C'est con quand même, il n'avait pas plu de la nuit … Ce matin j'ai un réveil très atypique : il y a une grosse dalle qui se déverse sur le toit de la voiture, ça fait un de ces boucans !!! Je me rendors pour me réveiller définitivement à 09h0. Grasse matinée aujourd'hui, je me lève et vais faire un petit tour dehors, j'ai les mollets durs comme de la pierre, quelles douleurs !!! Juste derrière où je suis garé il y a une vigne qui est littéralement couverte par l'eau des inondations !!!!

    Pas trop faim, je décolle pour le port de Milazzo et me gare en fin de ce dernier; là où c'est gratuit. Je fais le tour des agences de ferrys pour voir un peu les tarifs et les horaires, elles se trouvent toutes sur l'avenue qui longe le front de mer. En même temps je regarde les unes des journaux, ils sont tous unanimes : « CATACLISMA !!!», 76 morts je crois et les disparus doivent être dans un triste état …

    Je me renseigne un peu et j'apprends que la montée au Stromboli a été fermée à cause des intempéries et du risque de coulées de boues, donc la virée vers l'île-volcan est plus que compromise, je dois bien m »y résigner, ça sera pour un autre voyage … Par contre rien n'interdit d'aller sur Vulcano, donc c'est bon signe. Il est 10h00 quand je m'apprête à rejoindre la voiture et un orage plus que diluvient tombe sur Milazzo, ça va durer 2 heures, des trombes d'eau à n'en plus finir !!!!!! heureusement je me suis mis à l'abri sous une devanture d'un magasin de vêtements, je ne suis pas le seul d'ailleurs à avoir squatter la vitrine !!! On ne voit même plus le port sous la pluie et il est pourtant à 20m devant moi !!!!!

    C'est de la folie, l'orage tourne et retourne sur Milazzo, une trappe de chambre du téléphone sur le trottoir devant moi est en train de se soulever sous la pression de l'eau qui remonte !!!!!! A peine croyable !!!!!! Quand je vois les touristes en ce moment prendre ou revenir du ferry pour les Éoliennes, ça me fais mal au cœur car ils ont leur billet et sont obligé d'y aller !!! Belles vacances en perspective ans les îles !!! Ça me fais penser à l'autre hier qui emmenait des touristes au sommet de l'Etna en bus 4x4 dans une purée de brouillard, ils ont dû rien voir et pas descendre du bus et pourtant ils ont payés … pour rien voir … bref. Je téléphone à Saint Martial pour les rassurer, apparemment ces inondations tournent en 'affaire d'État' en Italie, les constructions immobilières plus ou moins légales ou qui auraient obtenu des permis de construire douteux seraient en cause, ça ne m'étonne pas, il y aurait aussi un problème d'infrastructures d'irrigation, ça je l'avais déjà constaté y'a pas même de fossés !!! Ça se calme un petit peu vers 12h00, pour casser la croute je m'achète 1 panelle, 2 anracines et 1 portion de pizza !!! Avec ça je vais me caler la brioche.

    En me promenant sur le port, l'idée d'aller au Stromboli me taraude la tête, même si je contourne les restrictions est ce que ça va être possible ? Je pèse le pour et le contre : avec le mal aux mollets que je me traine je pourrai sûrement pas faire les 900m de dénivelé ; la météo en pleine mer est parfois différente, peut-être meilleur qu'ici ; ça va me coûter combien en plus sur le budget voyage avec le ferry et sûrement l'hôtel si il pleut trop fort là bas, … Faut que je me décide avant 16h00 (dernier départ pour Stromboli). J'ai trop envie d'aller voir ce spectacle unique, mais faut bien se rendre à l'évidence ça va pas être possible. Allé c'est décidé j'abandonne le Stromboli … à mon grand regret. Maintenant c'est trop tard mais demain j'irai sur l'île de Vulcano tranquillement. Je passe à Ustica.lines pour prendre les billets mais y'a pas de réservations pour le lendemain, il faut acheter ses billets juste avant d'embarquer, en plus le type au comptoir est aimable comme une porte de prison … Le temps devient de plus en plus clément, les nuages s'en vont et un soleil magnifique apparaît !!!

    Je vais finir ma journée en me promenant le long du Capo Milazzo, et une vue superbe sur l'île de Vulcano, mais il y a tellement de soleil sur la mer que ça me fait mal aux yeux.

    La vue sur Milazzo est pas mal non plus, dommage que cette grosse antenne-relais soit juste devant.

    À pied, j'arrive en bout de chemin face au phare, cul de sac !!! Non heureusement, on peut tourner à gauche dans la nature.

    La pointe est très sauvage et pour une fois n'est pas coutume ici en Sicile, le paysage fait vraiment méditerranéen !!! Je retrouve les oliviers, lentisques, opuntias, …

    Au retour je me ramasse quelques figues de barbarie, ça me fera mon dessert, et quelques vitamines seront la bienvenue.

    En revenant vers Milazzo, je m'arrête derrière le château et je profite du soleil pour faire sécher la tente car depuis le pliage en catastrophe au sommet de l'Etna, elle macère dans on jus !!! Elle va sentir le renfermé et le moisi si je m''en occupe après-demain. Je m'installe sur un petit espace vert, monte la tente, fais tomber le sable volcanique et étends la toile sur les pavés. Les gens qui se promènent doivent halluciner en voyant une tente au milieu de l'espace vert à 18h00 …

    Je sais pas si je me suis re-attrapé mal de gorge … Hier soir j'avais trouvé un petit coin sympa pour dormir, et me galère un peu pour le retrouver, enfin si c'est bon là voilà. À 19h30 la nuit est tombée depuis ½ heure, je m'ouvre une des deux poches qui me reste, du blé aussi dur que cru … j'en mange 4/5 cuillères et allé basta, j'en veux même plus, trop marre de manger des trucs pas cuits … et dire que c'est tellement bon quand c'est cuit !!! Tout ça par c que je n'ai pas de cartouche de gaz … Me finis le saucisson et le fromage et pour dessert les figues !!! Je me déchaîne pour réussir à peler les figues de barbarie et me fous pleins d'épines dans les mains … bordel, la 1ère est pourrie de l'intérieur, je m'attaque à la 2ème et elle n'est pas assez mure, … et merde, je jette le reste … Je me rabats alors sur la tresse de figues sèches que j'avais acheté à Palerme : un véritable combat que je mène, car 1 figue = 1 asticot à l'intérieur !!! Obligé d'enlever la bestiole au couteau pour pouvoir manger la figue … M'allonge un peu en écoutant Les Inconnus en mp3, poilant !!! Et le sketche sur « Jésus II, le retour », mon préféré !!! 22h00, je me glisse dans le drap de soie et dodo …

    Ohlala !!! Si j'y vois bien y'a des éclairs de partout sur la mer et en direction des îles Éoliennes !!! Il doit y avoir un de ces orages là bas … ça me réconforte un peu de savoir qu'il pleut des cordes sur le Stromboli alors que j'ai décidé de ne pas y être allé, au moins j'aurais sûrement évité une énième galère !!!! En haut du volcan sous la flotte, ça va merci, j'ai déjà donné … Ici à Milazzo, le temps est couvert mais très calme, pas un brin de vent, il fait même lourd, 23°C, je laisse la fenêtre passager ouverte pour dormir.