le trajet d'aujourd'hui : Dublin, aéroport, Monasterboice, Dublin.


  • Ce matin, on se lève tôt, et oui c(est le grand jour pour Paskal, il prend l’avion tout à l’heure, d’ailleurs quand Christophe et moi sortons de la tente, Paskal lui est déjà prêt, tente pliée, sac à dos rangé il est 07h00 et dans 1 heure nous devons être à l’aéroport. Le temps n’est vraiment pas terrible aujourd’hui, il ne pleut plus mais comme c’est couvert, Pask a pris l’eau dans la tente cette nuit, mais bon c’est pas bien grave puisque c’était sa dernière nuit, nous déjeunons vite fait, notre tente reste en place puisque Chris et moi restons ici ce soir, nous on décolle d’Irlande que demain matin. Il n’y a pas grand monde sur la rocade, alors même si l’aéroport international de Dublin se trouve à l’autre bout de la ville, on y sera largement 08h00. Effectivement nous voilà à l’aéroport, aucun problème pour ce garer il y a de la place, Pask prend son gros sac à dos et nous nous dirigeons vers le hall d’enregistrement, cet aéroport est bien conçu, pas trop compliqué apparemment pour se diriger, mais bien vaste quand même, Paskal a son avion à 10h00, mais le temps d’enregistrer son sac, son billet, de passer au contrôle, il en a bien pour 1h ½. Nous disons au revoir à Paskal, on était bien content qu’il vienne avec nous, c’était génial !! Si y’a soucis pour le retour qu’il nous passe un coup de téléphone, on ne sait jamais et quand il arrive en France qu’il nous prévienne. Allé salut Paskal !!! Alors Chris qu’est ce qu’on fait maintenant ? Si nous allions visiter le stade mythique de Croke Park ? Pas de problème, direction Dublin, nous trouvons assez vite le quartier, mais quelle galère pour trouver une place de parking !!

    On tourne, on vire et impossible de se garer à proximité du stade, nous sommes obligé de stationner à ¼ heure de marche, il ne faudrait pas qu’il se mette à pleuvoir pendant la visite car le ciel se charge de nuages gris sombres. Bien sûr nous arrivons de l’autre côté de l’entrée du stade, vu de l’extérieur il est vraiment impressionnant,

    il a dû être refait car il parait ultra moderne de dehors. Une fois arrivés devant l’entrée,

    nous sommes aussi au siège de la GAA (Gaelic Athletic Association) : est une organisation culturelle irlandaise dont le principal but est de promouvoir la culture gaélique. Cette promotion se fait dans deux axes principaux : les sports gaéliques (hurling, camogie, football gaélique, handball gaélique et rounders) et la culture irlandaise (langue, musique et danse). C’est la principale et la plus populaire association d'Irlande avec près de 800 000 membres (sur 5 millions d’habitants sur l’île). Fondée en 1884, elle est devenue la plus grande organisation sportive d’Irlande. Au rez de chaussé du stade nous prenons nos billets d’entrée mais le début de la visite ne démarre que dans 1 heure, nous visitons alors le musée du GAA sous une des tribunes principales. Ce musée raconte l’histoire du GAA, le renouveau des sports gaéliques, l’évolution du stade, c’est tout simplement passionnant, le football gaélique est le sport le plus populaire d’Irlande, le jeu ressemble à un mélange de rugby et de football, il est moins violent que ces derniers, puisque le plaquage et le tacle sont interdits. Les règles sont simples et offrent plus de liberté à l'équipe qui attaque. C'est un sport totalement amateur, et chaque joueur ne pouvait jouer que pour une seule équipe dans toute sa vie, celle du comté d'où il était originaire. Le terrain est le même que pour le hurling, les embuts sont des poteaux de rugby avec dans partie inférieure des filets comme au football. Le hurling lui est un sport gaélique qui remonte au VIIème s. il est le 3ème sport le plus populaire d’Irlande, il se joue avec une crosse (le hurley), comme pour tous les sports gaéliques, il n’y a que des amateurs. Voici 10h30, la visite guidée débute, nous sommes un petit groupe d’une quinzaine de personnes, le guide super sympa a un accent très propre facile à comprendre. Nous passons sous les tribunes pour relier la tribune présidentielle de l’autre côté, le vent s’engouffre là-dessous il ne fait pas bien chaud. Nous entrons dans le stade par la porte centrale qui mène à la superbe pelouse : super !!!

    c’est immense quel stade !!!! Les tribunes en toutes attenantes forment un U sur 3 niveaux de gradins et un petite tribune minuscule (par rapport aux autres !!), dans le même style que l’ancien Arms Park de Cardiff. Ce stade je n’en reviens pas !!!

    Ce stade propriété du GAA n’est utilisé que pour les sports gaéliques et quelques concerts, il est le plus grand stade d’Irlande avec 82.500 places assises (sur 3 tribunes !!! et oui la petite n’a que des places debout),

    il a été construit en 1884 et rénové en 2004, c’est pour ça qu’il a l’air neuf et ultra moderne. Les décombres de l’insurrection de Pâques 1916 ont été utilisés pour construire un monticule et y installer dessus des tribunes permettant une meilleure vision des matches. Cette tribune, «Hill 16», existe toujours. Le 20 novembre 19120, Croke Park fut le théâtre d’un massacre exécuté par les Auxillaries une division paramilitaire auxiliaire de la police britannique. Des soldats sont entrés dans le stade pendant un match de football entre Dublin et Tipperary et ont tiré dans la foule, tuant 14 personnes (13 spectateurs et un joueur). En 1924 une tribune a été baptisée en souvenir de Michael Hogan capitaine de Tipperary, mort ce jour là. Ces évènements, connus sous le nom de Bloody Sunday (à ne pas confondre avec celui d'Irlande du nord en 1972) furent en fait des représailles à l'assassinat de 12 agents des services secrets anglais. Après réfection il devient le 4ème plus grand stade d’Europe après le Camp Nou de Barcelone, Wembley de Londres et San Siro de Milan. Tous les sports autre que gaéliques en sont exclus, et une dérogation exceptionnelle a été délivrée pour le tournoi des 6 nations de rugby afin d’accueillir l’équipe nationale d’Irlande le temps que Lansdowne Road soit reconstruit, le 1er match de rugby joué ici fût Irlande-France le 11 février 2007 avec la victoire de la France 17-20. Depuis les événements de 1920 aucune personne de nationalité anglaise n’est autorisée à entrer à Croke Park !!! Mais dans le cadre du tournoi des 6 nations, le 24 février 2007 pour la 1ère fois depuis 87 ans des anglais (le XV de la rose et les supporters) ont été autorisés à entrer, ce jour là, l’hymne anglais (God save the queen) fût joué dans un silence impressionant, preuve d’une très grande intelligence du peuple irlandais, pour l’anecdote l’Irlande atomisa l’équipe d’Angleterre 43-13 !!!! Le guide nous décrit les emménagements récents du stade, avec un des meilleurs éclairages au monde, la couverture des tribunes,

    la grande facilité à sortir du stade car il n’y a aucun escalier mais que des escalators !!!

    Nous visitons les vestiaires des joueurs mais la rien de très exceptionnel et les loges, du très grand luxe. Superbe visite d’un stade peu connu du grand public. Il commence à tomber quelques gouttes quand nous rejoignons la voiture et nous partons visiter le site de Monasterboice au nord de Dublin, il pleut tout le long du trajet, nous passons à Swords pour voir le château mais impossible d’y mettre les yeux dessus, on se contente alors d’un bon fish & chips pour le repas, Paskal nous maudirait !! Nous arrivons à Monasterboice sous des trombes d’eau, évidement pas grand monde sur le parking, nous attendons tranquillement la fin de l’averse, comme en Irlande les nuages sont vite poussés par le vent ça ne dure jamais longtemps. Au bout ¼ heure d’attente une éclaircie arrive, nous descendons, l’entrée est gratuite mais une petite caisse se trouve à l’accueil, on donne ce que l’on veut, normal il faut bien entretenir le site. Il ne reste pas grand-chose de l’abbaye, quelques pans de murs, mais le cimetière est très intéressant car ici se trouve la croix celtique la plus vieille d’Irlande mesurant 5,5m de haut (la croix de Muiredach du 9ème s.),

    elle est finement décorée représentant la crucifixion, et d’autres scènes des évangiles. La croix ouest est la plus haute d’Irlande (7m) elle représente la résurrection

    et enfin la croix nord.

    La tour ronde incendiée en 1097 s’est en partie effondrée.

    Je laisse quelques €uros dans la caisse en partant. Il se remet à pleuvoir donc la visite de Newgrange ne sera pas pour ce voyage, nous rentrons tranquillement à Dublin, petite ballade dans les rues de la capitale et nous retournons au camping, toujours ces fameux bouchons à cause des travaux, j’aurais pensé qu’ils avaient fini cette nuit !!! Tiens une tente s’est installée juste à côté de la notre, le type sort de son igloo et grande surprise ; l’hollandais que nous avions rencontré au pub à Mountshannon il y a 9 jours!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je rêve !!!!!!!!!!! Hey l’ami comment vas-tu ? Nous blaguons pendant un bon moment avec lui, apparemment lui aussi est tout surpris de nous voir. 19h30 arrive et nous comptons bien se faire un petit resto irlandais à Dublin, voyant notre ami hollandais avec sa poche de chips et sa tranche de jambon, nous décidons de l’inviter avec nous au resto !! Ce n’est pas de refus, on se gare dans un parking souterrain, la nuit on ne sait jamais avec une voiture étrangère, même si Dublin n’est pas réputée ville dangereuse. C’est parti pour Dublin faire le tour des restos, nous choisissons un petit pub/resto en ville, nous montons à l’étage et on se commande le plat traditionnel irlandais : « l’irish stew », ragoût de mouton très populaire en Irlande, accompagné de sauce et pleins de légumes, c’est un régal on s’en colle une bonne ventrée avec du cidre local pour faire descendre tout ça. Notre hollandais est heureux comme un pape !!! Et nous aussi. Nous marchons un peu direction Temple bar, le quartier où la vie nocturne dublinoise est la plus active, mais aussi il faut bien le reconnaître la plus touristique aussi. C’est une rue où les pubs se touchent tous et nous allons boire un verre au Temple bar pub, le truc archi bondé de monde, on n’entend même plus le petit orchestre qui joue. C’est trop je trouve, mais bon c’est notre hollandais qui nous y a mené, car lui est déjà venu ici hier soir. Nous revenons à la voiture il est 02h00 du matin. Et dodo pour tout le monde.