05 octobre 09

le trajet d'aujourd'hui : Palerme.


  • J'ai passé une nuit d'un seul trait de 23h30 à 06h30 !!! Comme c'est bizarre … Quand le vacarme de la via Vittorio Emanuele à commencé vers 06h00, ça été impossible de se rendormir, Palerme n'a pas changé en 10 jours … Un peu fatigué, j'aurais bien dormi davantage ce matin. Je traine bien comme il faut au lit, ça sent la fin de la fin des vacances tout ça !!! Le ciel est bien couvert sur Palerme. Je vais payer mes nuits à l'accueil, 40€ les 2 nuits !!! Là aussi la crise économique est passée par là ou quoi ? De 16€/nuit il y a 10 jours, maintenant c'est à 20€/nuit … Je vais pas faire d'histoires, c'est déjà sympa à eux de me dépanner pour ma fin de voyage. Je lui demande comment on fait demain matin pour ma carte d'identité car je vais devoir partir à 06h00 pour l'aéroport, dur dur de la comprendre, apparemment il y aura quelqu'un pour me la redonner.
    Après un petit déjeuner copieux, j'ai envie de revoir, ressentir, re-entendre cette ambiance de marché que j'avais trouvé géniale la 1ère fois à Ballaro, j'en profiterai pour me ramener une tresse de figues, elles sont tellement bonnes !!! Voilà cette atmosphère est toujours bien présente, les odeurs, les couleurs, la marchandise, les cris, les prix, l'hygiène pas au top … Tant pis pour les figues, la saison est passée il n'y en a plus. À côté ce trouve l'église San Giuseppe ai Teatini avec son beau dôme extérieur et à l'intérieur de curieux bénitiers en marbre portés par des anges en vol.

    Mais que la ville est sale, je l'avais déjà remarqué la première fois mais là ça me saute aux yeux !!! A moins que les éboueurs soient en grève ?

    Je continue ma balade dans le vieux Palerme, et le quartier de la Kalsa avec ses anciens palais, y'a pas à dire je reste toujours fasciné par ces façades qui ont toute une histoire et aujourd'hui restent comme endormies, si elles pouvaient parler, elles en auraient des choses à raconter !!!!

    Il commence à faire bien chaud, le soleil cogne fort, c'est affolant, mais ça je l'avais remarqué depuis le début : les italiennes, on les reconnaît à coup sûr car elles sont toutes en décolleté et maquillées, l'apparence si cher aux italiens !!! Bon niveau décolleté, il y en a certaines qui ont des arguments à faire valoir et ça leurs va bien, mais y'en a d'autres plus plates c'est pas forcement le vêtement idéal et une chemisette ferai parfaitement l'affaire !!!!! Et serai sûrement de meilleur goût … Mais bon si ça leur plaît de porter des décolletés, moi ça me plaît aussi !!
    Voilà 12h00 qui sonne, et le cri de l'estomac n'est pas loin, je me prends 1 panelle et 2 anracines pour 3€, y'a de quoi bien se caler la pense et je vais manger tout ça à l'hôtel. Maintenant que j'ai le temps, j'en profite pour vider mon sac à dos et le ranger correctement pour le grand départ de demain, bien rouler le duvet, replier les habits, caler les assiettes que j'ai acheté, … Je me rends compte qu'il y a pleins d'affaires que je n'ai pas utilisé, de toute façon c'est toujours comme en voyage, on emporte toujours beaucoup trop de choses.

    À 13h00 je pars pour la piazza indipendenza (la place de l'indépendance) afin de prendre le bus qui mène à Monreale et bien entendu aujourd'hui c'est journée de grève de dimanche 00h00 à lundi 00h00, nonnn là je suis fou je vais pas pouvoir aller voir la cathédrale de Monreale … Bon après je comprends très bien que les chauffeurs de bus ne font pas grève pour le plaisir et qu'ils ont de bonnes raisons de la faire (je sais ce que c'est de faire grève), c'est normal. À côté de la place se trouve les jardins du Palazzo d'Orléans et pour pas changer il est fermé … Bon ben il ne me reste plus qu'à tuer le temps jusqu'à ce soir, je repasse voir la cathédrale pour admirer ces bénitiers qui m'avaient éblouis y'a 10 jours.

    Je m'achète aussi de très belles cartes postales sur la Sicile, c'est la série des cartes postales des éditions 'Sime-Edizioni'. Bon comme j'ai le temps, pourquoi ne pas aller voir le Palazzo Chiarramonte, un des plus anciens palais de Palerme, je m'y rends tranquille et pas de bol il est fermé le lundi … Bon je fais quoi là ? Pas loin ce trouve le Palazzo Abatellis, un palais très connu car il abrite aussi la 'galerie régionale de Sicile', en 5 minutes j'y suis et comble du comble, j'ai en face de moi la porte close !!! Le palais est en cours d'inventaire pour la future collection d'automne … Bordel, quand ça veut pas, ça veut pas !!! Donc, pour résumer la journée : pas possible d'aller à Monreale, Palazzo d'Orléans fermé, jardins du Palazzo d'Orléans fermés, Palazzo Chiarramonte fermé et Palazzo Abatellis fermé … Non mais la poisse s'acharne aujourd'hui !!! Qu'est ce que j'ai fais au Bon Dieu ? Et il n'est que 16h00, je m'assois un peu sur un banc dans le parc Garibaldi, j'en profite pour écrire un peu mon carnet de voyage. Quoi faire, mon voyage en Sicile est en train de se terminer en eau de boudin si ça continue.
    Je bouge et je vais me promener dans le quartier Bandiera non loin de là. Ce quartier est très populaire, et plus ou moins délaissé par la municipalité, pas besoin de de chercher bien loin pour voir que l'on ne se trouve pas sur la via Roma … Cela étant, les habitants de ce quartier sont très spontanés, jovials et heureux, bien sûr personne ne peut se complaire dans la misère mais ils font avec ce qu'ils ont et heureux de vivre dans leur quartier, ici c'est le Peuple qui respire. Très cosmopolite, aujourd'hui c'est après-midi de marché, nous sommes dans le temple de la contrefaçon, bien entendu aucune règle d'hygiène comme à Ballaro, c'est pas croyable !!! Toutes les ethnies se mélangent pour donner un superbe arc-en-ciel : italiens, maghrébins, asiatiques, pakistanais, africains, européens de l'est, siciliens, … c'est magnifique !!! Depuis 50 ans on essaie de construire l'Europe et ici on a recréé le monde !!!

    Quand je vois ces fruits et légumes sur les étals ça me re-ouvre l'appétit et je me prends 1 kg de raisins 'italia' (1,2€/kg), faut dire que ces raisins me narguaient depuis quelques temps !!! Quelle ventrée. Sur ma droite se trouve l'église San Agostino qui date du XXIII ème s. avec un portail orné d'une belle rosace.

    En plein milieu du marché, un type passe en scooter (en Vespa évidemment) avec son fils derrière, il s'arrête au stand du type à qui je viens d'acheter des raisins, et le gonze se prend quelques patates bouillies et en donne une à son fils, et il repart sans payer !! Le patron l'a vu mais n'a rien dit, c'est comme ça ici !!! On va pas pleurer une patate, même si on est dans la misère, preuve de la solidarité. C'est fou le nombre de marchands de légumes, même un tout petit stand et les gens vendent pendant tout un après-midi. Impossible d'avoir du réseau avec le téléphone portable, c'est toujours en recherche réseau, ça m'embête car je voulais téléphoner à Saint Martial et savoir comment on fait demain pour mon retour à Bordeaux. Voici le théâtre Massimo sous la protection de la statue de G. Verdi, c'est l'un des plus grands théâtres lyriques d'Europe, pas si vieux que ça : 1875, franchement il en impose !!! et que dire des 2 petits kiosques à journaux de style 'liberty' devant le fronton d'entrée du théâtre ?

    Vers 18h00, je reviens par la via Roma et je retourne à l'hôtel, il y a la réceptionniste qui me rend ma carte d'identité, c'est parfait, je peux partir demain matin avec l'esprit tranquille. Par contre mon portable m'emmerde car si mes parents me téléphonent ce soir pour le rendez-vous de demain à Bordeaux, je peux pas leur répondre, faudrait pas qu'ils croient que je veux rester ici en Sicile !!!! (ça ne me dérangerai pas). Non en fait je résous le problème en éteignant le portable et en le rallumant, le réseau revient nickel. J'appelle Saint Martial dans la foulée, rendez-vous à la gare Saint Jean à 17h15, mon père m'apprend que nous avons perdu hier en coupe d'Aquitaine mais que nous avons réalisé un très très gros match !!! Je passe un coup de fil à coach 'José' pour le féliciter à lui et aux copains de l'équipe. Je vais à la boulangerie du coin pour me prendre une part de pizza et un arancine, comme l'impression que je viens de me faire enflé sur le prix de la pizza : 3,5€ la part de pizza où il y a de tout comme garniture dedans … Remonte à l'hôtel à 19h30, la nuit est tombée et je mange tranquillement à la salle de repos tout en lisant Marianne. Direction la douche, elle fait trop de bien, c'est la condition idéale pour passer une bonne nuit (je ne compte pas le bruit de la via Roma …), je règle le réveil pour demain matin à 06h00. Il ne fait pas si chaud qu'hier soir, je vais pas jouer les téméraires, je m'enfile sous la couette. Le 3ème type de la chambre arrive vers 00h00 le bras dans le plâtre … qu'est ce qu'il encore dû faire … Je dors bien jusqu'à 04h00 et après la même galère que la nuit dernière : le bruit de la rue …