06 octobre 09

le trajet d'aujourd'hui : Palerme, Punta Raisi, Orly Sud, Paris, Bordeaux, Saint Martial.


  • Je somnole jusqu'à 06h00, j'aurais bien dormi un peu plus mais je vais me rattraper dans l'avion et le train tout à l'heure, promis !!! Il ne fait pas si chaud que ça, j'enfile le polaire, le jour pointe à peine dehors. Je n'arrive pas à éteindre la sonnerie du réveil du portable, toutes les 5 min il y a « Whatever you want » de Status Quo qui retentit !!!! les 2 autres qui dorment dans la chambre doivent être fous … C'est bon ça comme sonnerie, ça met bien la pêche !!!! Je quitte l'hôtel Palazzo Savona à 06h15, puisque mon sac est prêt.
    Dans la via Roma, pas grand monde et j'arrive à la gare centrale de Palerme rapidement, je me loupe le train pour l'aéroport « Falcone Borsellino » (ex-Punta Raisi) de peu, obligé d'attendre le prochain dans ½ heure (07h10). Pour les petites destinations ce sont des michelines au fuel, elles empestent tout le hall de la gare quand elles démarrent.
    En attendant mon train, une française passe devant moi et s'arrête en me disant « bonjour !!», je ne la connais pas … je la salue aussi. Elle me demande « vous ne me reconnaissez pas ? Car moi je vous reconnais», à vrai dire, ça bobine ne me dit strictement rien, bon c'est vrai je ne suis pas physionomiste pour un sous, mais quand même. « Non, non, vous ne me dites rien , il ne me semble pas vous connaître, on s'est déjà vu ? » et c'est là qu'elle me dit qu'elle a pris le même avion que moi y'a 15 jours à Paris et nous étions dans le même wagon pour le train vers Palerme !!!! J'avais pas fais gaffe !!! Quelle coïncidence !!!!! Là, elle repart pour Paris en prenant le même avion que moi !!!! C'est quand même énorme !!!!! Elle est de Paris, et bien sûr elle me demande direct si je suis du Sud-Ouest, vas savoir pourquoi … (il paraitrait que l'on a un accent assez caractéristique par chez nous …), nous discutons pas mal sur nos vacances, les inondations de Messine, Palerme, le bruit de la rue, nos coups de cœur, …
    Le train est bondé et archi-bondé, le métro de Paris à côté c'est un petit joueur !!! J'ai comme l'impression que je fais chier tout le monde avec mon sac sur le dos, je vais quand même pas le laisser ici !!! Les 2 premières stations c'est de la folie furieuse, tout le monde est debout, je me pose même la question si le train va pouvoir redémarrer … Pas mal de monde reste sur sur quai, et pas de bol moi je me trouve du côté quai, là où les portes s'ouvrent, et … je suis devant la porte … je suis obligé de descendre à chaque station et remonter vite fait si je veux pas être en rade. Mais quoi de plus normal puisque c'est l'heure des étudiants et de l'embauche des ouvriers, heureusement à la station Notarbartolo tout le monde descend d'un coup !!! La chaleur humaine, ça va bien un moment !!!
    Nous arrivons à 09h15 à l'aéroport. Comme à moi il m'arrive toujours des trucs improbables, coup de bluff à l'enregistrement des bagages !!! : mon sac est trop large, soit disant qu'il ne passe pas !!! En fait c'est la tente, le matelas autogonflant et le bâton de randonnée sous le sac qui doivent bloquer sur le tapis !!!! De quoi ? Attends je crois que j'ai pas bien compris « vous pouvez répéter ? », non non c'est bien ça, c'est la première fois que je vois ça !! Et pourtant des avions j'en ai pris d'autres fois avec des sacs à dos aussi volumineux et encombrants et on ne m'a jamais sorti un truc comme ça, surtout que la tente, le matelas et le bâton sont passés à l'aller sans encombre (pour la Grèce et l'Islande je les avaient aussi sous le sac et il n'y a jamais eu de problèmes). Ils m'obligent à détacher les 3 objets et à les enregistrer un par un !!! Une hôtesse me prend même le bâton de rando pour aller l'enregistrer ailleurs … Chanceux comme je suis, il va bien me manquer quelque chose à Orly !!!

    Le temps est magnifique sur Palerme, l'avion est quasi plein, on se fait signe de la main avec la française !!!! Je suis côté hublot et 2 espèces de bourgeois s'installent à côté de moi, rien que pour les faire mousser et les narguer un peu je me relis l'article de Marianne sur les petits arrangements financiers de Marcel Dassault à la Mairie de Corbeil-Essonnes, et bien ça loupe pas !!! Je vois sans arrêt le type lorgner sur l'article en faisant la moue !!!! C'est trop bon, je jubile !!!! J'adore ce genre de provoc. Nous décollons à 10h00, un gros coup de barre me tombe derrière la tête et je tombe dans les bras de Morphée aussi sec.

    Le ciel s'encombre de nuages sur les Alpes, les hôtesses passent dans le couloir pour vendre divers produits cosmétiques que personne n'achète d'habitude, et bien là y'a un type qui prend un produit style « crème Nivea », ça lui coûte les yeux de la tête ce truc !!! Faut vraiment être c..n pour aller acheter de la crème Nivea sur un vol de 2 heures (sur un plus long aussi d'ailleurs), bon faut quand même que j'arrête d'être médisant sur les gens qui m'entourent, il font se qu'ils veulent après tout.

    Nous arrivons à Orly sous la pluie à 12h15, les bagages mettent plus de temps que prévu à arriver, presque ¼ d'heure de retard. Et qu'est ce qui arrive en premier ? Mon bâton de rando !!! génial !!! suivit aussitôt par la tente, le matelas autogonflant et mon sac à dos. Je rattache le tout sous le sac comme au départ. Avec tout ce retard j'arrive au cars Air France à 12h45, un monde pour prendre le car !!!! En plus il ne part pour Paris qu'à 13h00, le temps de charger les sacs et de faire payer les tickets, sans compter d'attendre les retardataires, on part à 13h15 … et dire que j'ai mon train TGV dans 1 heure pile à la gare Montparnasse. Sans compter que le car passe par Orly-Ouest, et rebelote autant de monde qui attend … Jamais je vais arriver à temps pour le train, surtout si il y a quelques bouchons sur le périphérique. Allé Chauffeur, va falloir mettre le turbo !!! Il a dû lire dans mes pensées car il le met le turbo !!! Nous arrivons à Montparnasse à 13h45, il est énorme ce chauffeur !!! (je lui ferai presque la bise !!! non quand même pas mais un gros « merci », oui !!!). Juste le temps de passer au Quick me prendre un menu à emporter, d'acheter le France Football et le Sud Ouest (ils ont pas l'édition « sud-gironde », font chier quand même !!! je rigole bien sûr, je sais bien que nous sommes pas le centre du monde !!! Mais j'aime bien taquiner nos amis parisiens), et me voilà sur le quai n° 2, on part dans 5 min.
    Le temps de trouver ma place et le train démarre à 14h15 comme prévu, il était moins une !!! J'ai une faim de loup et j'agresse le menu Quick d'entrée, et là c'est le drame : le coca c'est renversé dans la poche … heureusement que la serveuse avait rajouté pas mal de serviettes, ces dernières épongeant pas mal de liquide … Dans cette catastrophe le France Football a lui aussi subit une avarie de coca, il est trempé … Bien joué ça, Régis. Le temps s'éclaircit dehors mais ça reste couvert, plus on descend vers le sud et plus le ciel se découvre pour devenir carrément estival à partir de Poitiers. J'arrive à la gare Saint Jean de Bordeaux à 17h15, mes parents m'attendent au point-rencontres, pas comme la dernière fois où on s'était aussi donné rendez-vous au point et ils étaient allé sur le quai, nous nous étions loupés. Il fait quand même bien chaud.
    Excellentes retrouvailles, je leur livre mes premières impressions tout en reprenant le volant de la 206. On dirait que la circulation automobile dans Bordeaux et sur la rocade marche au ralenti !!! l'habitude de la Sicile … tiens les automobilistes respectent le code de la route, étrange, j'aurais bien doublé par la droite au feu rouge … Nous arrivons à Saint Martial à 18h30, en pleines vendanges, toute la végétation est sèche car apparemment il a fait un temps estival pendant les 15 jours où je suis parti. J'aurais pu ramener dans mon sac un peu d'eau de pluie de Milazzo …


    Excellent voyage, et … vivement le prochain !!!!!