15 avril 09

le trajet d'aujourd'hui : Marchal, Purullena, Grenade, El Fargue.


  • J'ai pas trop mal dormi, un peu mal au dos. Il a plût par intermittence toute la nuit mais depuis 06h00 ça s'est arrêté. Les chiens n'ont pas trop aboyé, tout au moins je ne les ai pas entendus sauf une fois vers 07h00 pendant 10 secondes, ce qui n'est pas terrible. Je me lève à 08h00, 09°C dans la tente, dans la tente il me semble voir une luminosité vers l'est, ce serait pas le soleil qui pointe son pif ? mais quelques gouttes tombent ça et là sur la tente. Je regarde par la moustiquaire et la toile est trempe ... et d'un seul coup gros rayon de soleil dans la tente !!! ça me regonfle le moral à bloc. Je sors du duvet, j'enfile le futal, 06°C dehors et un semblant de ciel bleu arrive, je commence à préparer le dèj. Vers Grenade tout est gris et vers la Sierra Nevada c'est bleu-grisonnant, ça serait quand même con qu'il se remette à pleuvoir, j'en profite pour démonter la tente, la secouer, elle est humide mais tant que ça, je l'étale sur la banquette arrière de la 206, le duvet sur le siège passager, au moins comme ça si il se remet à pleuvoir tout est à l'abri. Comment ça se fait j'ai les doigts gelés, je déjeune en vitesse car il commence à tomber quelques gouttes.

    Je mets les voiles à 09h00, le chauffage à fond !!! Je traine un peu à Purullena car le temps ne m'incite guère à prendre la route ... je me lance enfin à 09h30, le ciel de plus en plus gris et surtout les températures qui chutent : 07°C, ... 04°C, ... 03°C, ... 02°C, bordel mais ça va s'arrêter à combien ?????? et il se met à neiger à gros flocons au sommet du col de la Mora de Huetor juste avant Grenade !!!! Quel temps atroce, comme à l'aller le 1er jour au dessus de Madrid : vent, pluie, neige, froid !!! le temps typique d'Andalousie, quoi !!!!!! La totale, et dire qu'il y a 2 jours c'était tout le contraire à Tabernas et au Capo de Gata ... J'en reviens toujours pas, Grenade qui doit être le clou du voyage, ce sera sous un temps de merde ... et quelle neige !!! ça tombe à gros flocons maintenant. Pas possible, pincez moi je rêve.

    Bien sûr j'arrive à Grenade sous la pluie, les températures ont remonté à 07°C mais le ciel est encore très bas.

    Un monde !!! pour se trouver une place de parking je me galère pas possible, déjà pour se repérer dans la ville je me galère aussi, autant à Seville et à Cordoue c'était trop fastoche pour se repérer mais là ... aucune plaque de rue donc mon plan de Grenade ne me sert à rien. Va chier, j'en ai marre de tourner en rond dans toute cette circulation, je me cale dans les couloirs de bus de toute manière tout le monde y roule, alors ... Miracle, je viens d'être touché par la grâce, voilà un parking souterrain en plein centre-ville derrière la cathédrale, voilà le plus dur est passé je suis garé maintenant, enfin c'est vite dit car le gars à côté de moi est garé comme un chacal avec sa laguna je suis obligé de faire une super manœuvre marche arrière le tout à la frontale car il n'y a pas d'éclairage dans ce fichu parking. 11h00 je me prépare mon sac à dos avec de quoi becter, le k-way, si je peux je m'achèterai un parapluie, j'ai aussi envie de vider la vessie c'est énorme !!! je sens que je vais me prendre une de ces douilles dans ce parking souterrain ce soir ... on verra.
    Et dehors il pleut des cordes, mon cher k-way de chez Décath va falloir me montrer que tu es bien étanche !!! Je file direct à la cathédrale me mettre à l'abri et bien entendu elle est fermée, alors ça sera dans la Capilla Real à l'arrière. Tiens ils ont augmenté les tarifs de 0,5€ par rapport à ce qui était écrit dans le guide vert (3€), ben ici aussi c'est la crise. Cette chapelle royale est assez simple de conception mais le portail en fer forgé est de toute beauté, que de détails.

    Ce sont les rois catholiques qui la firent construire en 1521 afin d'y être enterrés, ils n'ont pas lésiné sur les moyens !!! Dommage que l'on est pas droit aux photos, n'empêche j'en prend quelques unes discretos. Et ces 2 mausolées de marbre richement sculptés, ce sont ceux d'Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon (les 2 rois catholiques) célèbre couple infernal qui fit chuter le dernier bastion arabe d'Andalousie, ici à Grenade. Le deuxième mausolée est celui de leur fille Jeanne "la folle" et de son époux Philippe "le beau" et juste en dessous des tombeaux se trouve la crypte avec les cercueils des 4 personnages, cercueils tout simples en plomb ou en zinc.

    Le musée de la Capilla Real possède de superbes trésors avec la couronne, le sceptre d'Isabelle, l'épée de Ferdinand, les costumes d'apparats des rois catholiques, un immense étendard, ... des objets d'une valeur inestimable. Mais je suis un peu déçu par la beauté de la couronne en argent d'Isabelle toute simple, ils devaient avoir de petites mains à l'époque car le manche de l'épée est tout petit, les robes des 2 souverains sont magnifiques. Je retient surtout de la Capilla Real : la grille et les mausolées. 13h00, la chapelle va fermer et il pleut toujours, j'ai vraiment pas envie de pointer mon nez dehors. C'est gris de partout, je pars déambuler dans le quartier d'Alcaiceria, le souk arabe de Grenade tout à côté de la cathédrale, de grandes bâches sont étendues sur les ruelles, y'a un de ces bordels pas possible mais tout le monde vend la même chose !!!

    je me demande comment ils arrivent à surveiller toute leur marchandise, ils sont malins ils n'affichent pas les prix, faut sûrement tout négocier, moi qui voulait acheter une lanterne. Je me recherche un petit resto, ils proposent tous la même chose alors. Qu'est ce que je vois dans le ciel ???????? le soleil arrive !!!!!!!! mais ça va être de courte durée je pense, 14h30 les pieds trempes, ce k-way Décath est une merveille, il sèche aussitôt. Une fois dans le resto, la paella qui arrive mmmmm j'en salive déjà !!! mi-poulet mi-fruits de mer, ils ont pas l'habitude de saler.

    Des italiens à côté de moi et qu'est ce qu'ils prennent ? une pizza bien-sûr ... J'ai pas encore fini mon assiette qu'arrive déjà sur la table l'omelette, elle est entre 2 grosses tranches de pain comme un sandwich. Je vais me coller une de ces ventrées !!!! J'ai pas l'habitude de mettre du citron dans la paella mais j'avoue que c'est très bon. L'omelette me fait vraiment abonde, à peine si je vais pouvoir me lever de table, j'en suis calé sévère !! Avec ça je vais tenir toute la journée sans manger une seule fois. 15h00 je crois que je me suis enrhumé avec ce temps pourri, je me prend le reste du pain pour ce soir, après tout je l'ai payé. Ça parait incroyable mais dehors ... il pleut ... encore et toujours, temps de déprime. Il n'y a plus personne dans les rues car tout le monde mange, c'est l'heure espagnole. 10°C qu'est ce que je fous là ? j'ai même envie de dormir, ah oui une bonne sieste. Je suis la rivière Darro le long de bien belles demeures et bien sûr les bains arabes ferment à 14h00, j'ai toujours autant de chance avec les horaires d'ouverture des sites. C'est marrant comme le Darro passe en souterrain tout le long de la ville à partir d'ici.

    J'aperçois au dessus de moi quelques murailles de l'Alhambra ici et là et les fameuses côtes du quartier de l'Albayzin, et bien elles grimpent !!!! comme par enchantement il ne pleut plus depuis 5 min, comme c'est agréable de pouvoir enlever la capuche !!!! Ce quartier d'origine arabe n'est pas fait pour les voitures et ses petites ruelles où on imagine de belles demeures derrière ces entrées "azulerées".

    Me voilà au mirador de San Nicolas, tout le monde s'est donné rendez-vous ici, devant l'Alhambra, ce palais de construction un peu anarchique où quelques rayons de soleils tombent.

    C'est aussi le rendez-vous d'artistes de tous poils qui font vivre cette place : guitaristes, jongleurs,... qui pour eux l'Alhambra n'est peut être pas ce que l'on imagine nous, autant nous les touristes sommes scotchés devant le panoramique à prendre des photos, autant eux ne s'en soucis guère, ils n'y font même pas attention.

    3 gouttes retombent et la place se vide en 5 sec. 16h30 je continue ma balade dans les ruelles tortueuse de l'Albayzin et ces maisons fleuries. Cet aprèm c'est pas trop mauvais niveau temps, pas de soleil mais pas de pluie non plus, je vais quand même pas me plaindre il pourrait neiger !!! Je visite le musée archéologique qui est assez complet sur l'époque préhistorique de la région, c'est gratuit.

    Il se remet à tomber une bonne averse et je me réfugie dans les boutiques du souk arabe, c'est fou ils vendent plus de bibelots du Maghreb que d'Andalousie !!! ils doivent faire venir tous ces trucs du bled et ils les revendent ici, c'est sûr, pas très authentique tout ça. 19h00 je regagne le parking souterrain, un truc me fais bien marrer : le prix à la minute, plus précis y'a pas, c'est vraiment du foutage de gueule !!!

    Je redoute la sortie de voiture dans Grenade, je prend la première file de l'avenue, je verrai bien où ça me mène. Ici c'est comme en Italie, ça klaxonne de partout le sport national après le foot, dès qu'un s'y met tout le monde l'imite !!! Je m'en sors pas trop mal (de la ville, pas du klaxonnage !!) un abat d'eau me tombe dessus je l'avais vu arriver dans le rétro. Je vais dormir dans la 206 cette nuit à El Fargue sur les hauteurs de Grenade, j'y arrive à 19h30 et un énorme 05°C avec une pluie battante. Je serai sur la route pour l'Alhambra demain matin, le brouillard tombe maintenant, c'est exécrable si c'est pareil demain ... Je fais un peu de rangement dans la voiture et je commence la deuxième fournée de cartes postales, juste une pose pipi, je finis il est 22h00, c'est pas de la tarte j'ai le poignet en vrac. Pour le repas je me propose l'assiette du chef, c'est à dire : bouillon, couscous, saucisses, fromage et gâteaux !!! ça me vas, je me commande ce menu.

    Les gâteaux ont une semaine 1/2 et sont toujours aussi bons, le gros gâteau je l'ai fini hier et il était toujours aussi moelleux. Bien sûr la connerie à ne pas faire, je la choppe au vol : je renverse du bouillon sur le tapis de sol côté passager, là où je vais mettre le duvet cette nuit ... j'éponge le tout avec du sopalain. j'ai les lèvres gercées au possible, vite du labello. Heureusement que j'ai profité des wc du musée tout à l'heure. 22h30 je finis de manger, encore 05°C dehors, j'ai plus d'eau je vais refaire le plein de la gourde dehors, pourvu que personne ne passe sinon la honte !!! c'est bon je visse la gourde et elle m'échappe des mains, elle tombe par terre et se cabosse encore plus ... je viens encore de perdre du litrage dans cette fichue gourde. La vaisselle est faite, j'étudie la journée de demain matin puis je m'habille bien (lycra, pull) et hop dans le duvet. Le ciel est complètement chargé en nuages bas. 23h30 dodo. Bordel en coinçant mon tee-shirt dans le haillon arrière pour cacher la luminosité du candélabre, je fais aboyer un con de petit roquet, ce qui fait réveiller un gros clébard qui m'a vu, il tourne autour de la 206 en aboyant, il va pas se barrer, non !!!! il va me faire remarquer et voilà que 2 autres clebs se mettent à gueuler ... vraiment la gente canine n'est pas très diplomate avec moi sur ce voyage ... Il se remet à pleuvoir, personne va lui dire de se taire ?????