le trajet d'aujourd'hui : Liverpool, Dublin, Portlaoise, Cashel.


  • Il ne pleut plu ce matin, le ciel et même bien dégagé, il est 07h30 et je me lève pour préparer le petit dèj sur le trottoir, pas grand monde est levé, heureusement. Chris est cassé d’hier je le laisse sommeiller, mais le beau temps le pousse hors de la voiture !!! « Alors Christophe comment vas-tu ? Mouais mouais … » bon ok j’ai compris tu as mal dormi. Mais avec un bon petit café pour réveiller tout son monde, c’est parfait. En se rendant à l’enregistrement sur le quai de P&O à 08h00, 2 heures avant le départ prévu à 10h00, on se rend compte que l’on est les 1ers la grille d’entrée est encore fermée, puis 1 caravane se place derrière nous, en fait c’est une 10aine de véhicules qui vont prendre le ferry, pas plus. On attend bien 1h ½ dans la voiture avant que l’on nous contrôle les billets et que l’on nous ouvre la grille. Vraiment très sympa la guichetière qui nous informe que nous aurons un repas chaud à bord !! Excellente nouvelle !!

    Ben à part nous et 8 ou 9 autres voitures il n’y a personne d’autre pour la traversée ? C’est en montant à bord avec la voiture que l’explication arrive : il doit y avoir une 40aine de camions, semi-remorques, et conteneurs déjà chargés sur le ferry et 10 voitures de tourisme, dont la notre.

    On monte par un escalier central à côté de la cheminée, et une voie off nous signale : « beware the burning petrol » en roulant les « r », on va bien se marrer avec cette phrase !! En fait ce ferry est un ferry de transport de marchandises et quand il leur reste quelques places P&O les vend à des particuliers comme nous, voilà aussi pourquoi le prix de la traversée est bien moins cher que sur un ferry normal. Par contre, il y a très peu de cabines et uniquement réservées aux camionneurs pour se reposer un peu, pas de salles de jeux, ni boutiques détaxées, un petit bar ouvert pendant 1 heure sur toute la traversée (8 heures), en fait le ferry se résume à de larges banquettes, quelques tables, 2 télés, un petit bar, l’accueil, des wc, quelques cabines, 1 machine à sous et un gros gros self service pour manger !!! Et ce dernier point et le point le plus important pour Christophe et moi !!!! Voilà des ferry comme je les aime, débarrassés de tous les trucs inutiles. Avec Christobal on s’installe dans une des 2 grandes pièces à une table, on a juste pris de quoi lire, quelques Marianne, le guide vert. On doit être une 30ène de passagers en tout !!! Nous montons sur le pont arrière afin de voir le mythique port de Liverpool s’éloigner,

    une fois entré dans la mer d’Irlande j’aperçois des plates formes off-shore de gaz, je ne savais pas qu’il y a avait du gaz en mer d’Irlande …

    allé la dictature de l’estomac commence et on se colle un petit déjeuner de fou, malgré en avoir déjà ingurgité un avant de monter dans le bateau ce matin, un bon thé avec tartines beurrées confiture, jus d’orange, le tout à volonté !!! Grandiose !!! La mer est d’un calme on dirait de l’huile et le ciel se dissipe peu à peu pour laisser enfin le soleil briller, on passe bien 2 heures à bouquiner Marianne et quand 13h30 sonne l’appel de la gamelle n’est pas loin, s’est un self service classique avec son plateau et on choisi ce que l’on veut, il y a un choix mais un choix !! C’est dantesque !!! Charcuterie, haricots grains, tomates, frites, patates, poisson, poulet, steak, saucisses, tourtes, riz, … en dessert pareil de la folie !!!! On va se coller un tamponnas de fou furieux !!! La première fournée on ose pas trop se servir, il en faut pour tout le monde c’est bien normal, mais la deuxième fournée nous allons faire un malheur dans les assiettes !!! Ce que je remarque aussi c’est le personnel à bord, tous les agents sont originaires d’Asie (Pakistanais, Vietnamiens, …) mais d’un professionnalisme incomparable, c’est vraiment à signaler. Sur la digestion Christophe s’endort sur le guide vert,

    et moi je vais sur le pont sur un banc m’allonger à l’abri du vent en plein soleil, c’est trop bon, Chris vient par la suite me rejoindre.

    J’y resterai des heures, si bien que 17h00 nous surprend en pleine digestion et l’air frais du large aussi, on se reproche de l’Irlande, et oui dans 1 heure on débarque à Dublin. Voilà l’Irlande et sa capitale, …sous la pluie, génial !! Le port nous accueille avec une grande jetée et une immense cheminée, comme un phare en fait c’est une centrale électrique. Au moins comme ça on se met direct dans les conditions climatiques de l’île. On retrouve la voiture, et surprise elle comme les autres véhicules est recouverte d’une pellicule blanchâtre, c’est du dépôt de sel !!! Heureusement un bonne averse est le sel a dissous (dix sous, c’est pas cher, hein !, ha Bourvil quand tu nous tiens …) on descend du ferry et direction la rocade, car on se garde la visite de Dublin pour la fin avec Paskal. On passe sous un tunnel et on tombe sur la M50 (la rocade de Dublin), ça commence bien la rocade est en travaux, nous avons du bol c’est la voie intérieure (et oui on roule toujours à gauche) qui est bloquée. On prend la M7, c’est la route qui part vers Killarney. Tout ce passe bien, nous passons Naas, Newbridge, Kildare. En arrivant à la petite ville de Portlaoise, l’heure commence à se faire tardive il serait bien de trouver un camping par ici. Chris se gare dans le centre ville de Portlaoise et on part à la quête du syndicat d’initiative qui pourrait nous indiquer un camping, évidemment le point I est fermé et en plus aucun panneau de potable pour nous renseigner. Un peu plus loin un taxi est arrêté, il doit être du coin il va nous dire lui où est le camping local, bien sûr avec la chance qu’on a le conducteur n’est pas de la région, mais sympa comme tout il téléphone à un de ses pôtes qui lui explique qu’il y en aurait un à Tullamore (20km d’ici), ok c’est bien sympa mais Tullamore c’est dans le sens opposé à Cashel, là où on compte se rendre. En tout cas c’est bien sympa de sa part. On décide de repartir de Portlaoise quand Christophe s’engage à gauche dans un rond-point, il se lance pour se mettre à l’intérieur ne sachant pas quelle direction prendre, un jeune nous double comme un fou dans le rond point !!! Et commence par nous invectiver, et nous insulter !!!! Qu’est ce que c’est que ce c… ??? Il stoppe sa voiture en plein rond point, et Christophe ne se laisse pas démonter arrête lui aussi la 206 au milieu !!!! Le type descend furax et Christophe lui demande des explications, ce petit merdeux prétend qu’on n’a pas mis le clignotant pour tourner !!! Quel menteur, si il a de la merde dans les yeux c’est pas de notre faute !! Et pour impressionner la minette qui est restée dans sa voiture il nous traite de sales étrangers, qu’on ferait mieux de retourner de là où on vient, Christophe qui connaît plus d’une insulte en anglais ne se prive pas d’abuser de son vocabulaire. Le type repart aussi sec en gueullant comme un putois, et Christophe est blasé par son premier contact avec le peuple irlandais !!!!! Bon en route on n’est pas d’ici et on continue notre route. Un peu plus loin on s’arrête dans une station service voir si ils connaissent un camping par là, la réponse est sans appel : « ici un camping ? Vous n’en trouverez aucun dans tout le compté !! Ce n’est pas du tout touristique ici. Bon comme ça nous sommes fixés, on va pousser jusqu’à Cashel à 40km d’ici, il est pas loin de 20h00. On arrive donc à Cashel et quelle 1ère impression en voyant le rock of Cashel, c’est grandiose.

    Mais on verra tout cela demain, la 1ère chose à faire c’est de trouver un camping pour cette nuit. On va au centre ville de Cashel, et en principe du côté des pubs les autochtones devraient nous renseigner. 1er passant on lui demande où se trouve le camping du coin, réponse : «j’ai pas le temps de vous répondre, je suis pressé, au revoir. » et le type part direct au pub, bon ok, c’est cool. 2ème type, même question, réponse : « non, non me dérangez pas, suis pressé » et direction le pub. 3ème type à peine on a voulu lui adresser la parole, il n’a même pas voulu nous répondre et direct au pub. 4ème, même topo : y’a pas de camping ici, au revoir » et comme toujours au pub. Purée mais non seulement ils sont expéditifs dans leurs réponses les irlandais mais j’ai comme l’impression que le vendredi soir à l’heure d’aller au pub faut surtout pas les déranger, c’est sacré le pub !!!! Une dame passant dans la rue, on lui demande pareil, réponse : « je sais pas trop, allez demander dans le pub, ils vous renseigneront » !!!! Non mais là je crois que ça ne va pas être possible. Bon on va chercher par nous même, on ne fait pas 200m en voiture en sortant du village, et un panneau camping à 300m là devant nous !!!! C’est aberrant le camping est à 500m du pub et ils n’ont pas été foutus de nous le signaler … désolant. Effectivement on arrive au camping, pas grand monde 1 tente seulement, par contre ils louent des chambres si on veut, l’emplacement pour la tente nous conviendra pleinement. On s’installe rapidement et on se prépare à manger dans la petite salle emménagée à côté, manger au chaud ne sera pas de refus. Juste de l’autre côté de la route se trouve l’abbaye d’Hore (13e s),

    la nuit est tombée maintenant il est 23h00 Christophe par direct sous la tente pour dormir quant à moi je vais me promener jusqu’au pied de la colline du Rock of Cashel et au centre ville, je reviens me coucher il est 00h30.