29 mars 09

le trajet d'aujourd'hui : Andujar, Montoro, Cordoue, Medina Azahara, Castro de rio.


  • J'ai pas trop mal dormi, sans trop de courbatures, enfin j'ai connu bien pire comme nuit dans une voiture, en fait j'ai dormi par bribes de 3/4 d'heure. Levé à 07h30, c'est ce matin que l'on avance les pendules d' 1 heure, ça ce voit il fait encore nuit, quoique la lueur du jour pointe doucement sont nez dans le ciel toujours aussi chargé en nuages. Bon, il fait 11°C dans la 206 et 08°C dehors, c'est pas terrible terrible tout ça, on fera avec, seule bonne nouvelle : il ne pleut plus. Me prépare un bon petit dèj et je décolle à 08h 30 direction Cordoue. Voilà Montoro, petit village avec ses ruelles tortueuses, de quoi s'y perdre.

    Je tombe nez à nez avec une drôle de demeure : "la casa de las conchas", non non ce n'est pas la fameuse maison de las conchas de Salamanque, mais comment l'appeler autrement, cette maison est totalement recouverte de coquillages !!

    Je continue ma route en longeant ce fleuve mythique : le Guadalquivir, qui n'est pas bien large en fait, incomparable avec nos fleuves français, c'est plutôt une rivière qui doit avoir une microclimat car il est bordé sur tout le long de ses rives d'une végétation luxuriante, on voit exactement où il passe dans la campagne andalouse. Il est 11h00 quand j'entre dans Cordoue, fait toujours aussi froid avec un gros 08°C, je me gare assez facilement dans un parking plus où moins sauvage à côté du parc Miraflores, me prépare des sandwichs pour midi, et vu le temps superbe je n'oublie pas le fameux K-way que j'ai acheté chez Décat cet hiver. Je commence la visite en longeant ce parc le long du fleuve jusqu'à la Torre de la Calahorra qui est bien sûr fermée pour la visite, c'est une tour mauresque en bout du pont romain qui rejoint la mosquée.

    Un truc qui n'est pas terrible à mon goût, dans un ancien moulin, ils ont installé une œuvre contemporaine qui représente une cascade de livres, comment ils font quand il pleut ? Le papier se déchiquette ? Bon allé, je m'en vais voir une véritable œuvre d'art, la Mezquita-Cathédral, en gros la Mosquée-Cathédrale juste de l'autre côté du pont.

    J'arrive derrière la Mosquée et je me fais de suite accosté par des vendeuses de rameaux de romarin, c'est bon j'en ai plein dans mon jardin, je vais pas en acheter ici !! Et là je reste comme ébahit devant le mur extérieur de l'enceinte, ces 3 portes en fer à cheval si richement décorées avec ces briquettes rouges et ces sculptures en relief, ça en impose !! mais on s'aperçoit bien que ça subit les méfaits du temps, certaines frises n'existent plus, ces arcs qui s'entrecroisent avec les motifs géométriques, c'est magnifique, comme ces pignons en forme de feuilles de palmiers ou d'acanthes tout le long du mur.

    Ah, vraiment, quelque chose me dit que je vais me régaler. J'en fais le tour jusqu'au minaret et sa porte principale, mélange d'art musulman, mudéjar et catholique. Quelle porte !! En fer toute en volume.

    Dans la cour des orangers (en fleurs), l'odeur embaume tout le parvis, ça sent vraiment trop bon.

    Tiens, les bureaux des tickets sont fermés et à l'entrée de la Mosquée tout le monde entre comme ça, ben ... moi aussi. Et là, STU-PE-FAC-TION !!!!!!! comment dire, les mots me manquent pour décrire cette forêt de colonnes qui part vers l'infini dans la lumière diffuse, un sentiment de grandeur, d'immensité, c'est grandiose !!!! Tout porte à l'infini avec ces perspectives et ces jeux d'alignements des colonnes,

    tout est immense et les chiffres donnent le tournis : 23.000m² (près de 2,5 ha !! la 2ème plus grande mosquée du monde), 180m de long pour 130m de large, 19 nefs, plus de 850 colonnes, 200 ans de construction, le début de sa construction date de 786 sous le califat Omeyyade d'Abd Al Rahman Ier. Je suis plus que bleuffé, même si il n'est pas possible de se balader dans toute la mosquée car c'est balisé et surveillé, donc impossible de voir le fameux mihrab au fond de la salle de prière. Le gros point noir, la grosse verrue à vrai dire, c'est cette Cathédrale construite en plein milieu de la Mosquée, bon ok faut bien avouer que la Cathédrale est splendide aussi mais ça gâche tout, ce truc posé là au milieu, même Charles Quint l'a avoué quand il se rendit à Cordoue après la construction de la Cathédrale : "Vous avez détruit ce que l'on voit nulle part pour construire ce que l'on voit partout", comme quoi y'a pas que moi qui pense ça !!

    La Mosquée est devenue Cathédrale en 1236 à la reconquête de Cordoue et en 2006 les musulmans d'Espagne ont demandé à l'église catholique de pouvoir ré-utiliser la Mosquée pour la prière, ça leur à été refusé. 13h30, l'office dominical va commencer, je ressors époustouflé de ce que je viens de voir.
    L'Alcazar des rois chrétiens se trouve juste à côté de la Mosquée, j'ai le temps je vais y faire un tour, 4€ l'entrée c'est pas donné, l'Alcazar date du 14ème siècle,

    bon les bâtiments ne sont pas exceptionnels mais abritent une très belle collection de mosaïques romaines,

    je suis bien plus impressionné par les jardins et ses conifères taillés en cylindre qui me font penser aux colonnes des la Mosquée car il y a les mêmes perspectives, ça doit être du boulot de les tailler comme ça.

    Il fait toujours aussi froid, non sérieux je me les pèle sérieux, je me rends au jardin botanique pour becter un peu. C'est marrant les panneaux qui indiquent les choses à voir sont des azulejos, c'est hyper sympa ça.

    Malheureusement ce n'est pas un jardin botanique exceptionnel,

    il ne restera pas gravé dans ma mémoire mais un arbre m'interpelle, il a le tronc couvert d'épines c'est le Chorisia speciosa. M'installe sur un banc au milieu de l'allée des agrumes, ça sent trop bon mais j'ai toujours aussi froid et en plus avec ce temps gris et couvert ça n'arrange rien, pour me réchauffer un peu je continue à manger mon sandwich tout en marchant et je passe devant la cafétéria, le tenancier pense que je viens pour manger et ouvre sa boutique, il est aveugle ou quoi ? il voit pas que j'ai un sandwich dans les main ? Je me lance ensuite dans le quartier de "la Juderia", le quartier juif de Cordoue avec ses ruelles étroites toutes blanches et délicatement fleuries, les patios privés sont ouverts mais je n'ose pas y rentrer, ça pourrait être assez mal poli je pense mais je vois que tout le monde entre dans ces entrées de jardins privatifs, mince moi aussi je vais faire pareil et je découvre des merveilles de petits jardins décorés de mosaïques, de céramiques, de fleurs, fer forgé, ... c'est d'une beauté, ravissant.

    Je passe devant la synagogue bien sûr fermée, on se trouve dans l'esprit méditerranéen le plus pur !! Les ruelles sont pavées de cailloux qui ressortent, style béton désactivé (j'ai pas trouvé mieux comme exemple) et ça me fous un de ces mal au pieds sous la voute plantaire ... Je déambule ça et là sans trop savoir où je suis sur le plan, c'est excellent.

    Allé, il se remet à pleuvoir je vais m'abriter à la Mosquée, je n'est pas arrêté de penser à elle tout aujourd'hui, elle m'a fasciné et décide d'y retourner à l'intérieur. Bien sûr cet après-midi, l'entrée est payante mais elle est aussi ouverte dans son intégralité, je ne résiste pas à la tentation, j'y re-rentre. Effectivement il y a du monde, ce qui lui fait perdre un peu de sa majestuosité, mais c'est aussi là que je me rend compte de son immensité et des différentes époques d'agrandissement. Bien sûr le mihrab (la planque de l'imam !!) est du beauté exceptionnelle, ainsi que les 2 arches qui l'entourent,

    cette décoration si fine, si ciselée, c'est envoutant, oui cette mosquée est envoutante ... Je ne m'en lasse pas.

    Il est 17h00, je viens de frapper un grand coup !!! Un coup de maître !!! Au lieu de rallier la 206 tant qu'il ne pleuvait pas trop tout à l'heure, maintenant il tombe des cordes, coincé dans la mosquée et le ciel est gris de partout avec un bon 07°C ... Et la 206 est bien à 1/4 heure à pied, j'attends à l'intérieur jusqu'à 18h30, y'a plus personne à part les gardiens et ce n'est pas près de s'arrêter. Heureusement j'ai mon k-way tout neuf dans le sac, va falloir qu'il me prouve que je ne l'ai pas acheté pour rien !!! Bien sûr en l'enfilant je me bloque la fermeture éclair dans la doublure, je bataille 10min pour la décoincer, le gardien est désolé ... Et c'est parti dans l'enfer humide de Cordoue, le sac à dos sous le k-way, on me confondrai avec un bossu !! J'arrive à la voiture avec les tennis et le jeans trempes, y'a plus qu'à mettre tout ça à sécher sur le siège passager et le chauffage à fond les gamelles. Je me rend à Medina Azahara juste à côté de Cordoue, mince fermé ... et demain aussi ... quelle baise. Va falloir que je me trouve un truc à faire pour demain en ne changeant pas trop mon plan de voyage, pendant 1/2 heure je scrute la carte et le guide vert, ce sera balade dans la Sierra Subbétique. Il pleut toujours, 07°C. Puisque je n'ai rien à faire, je vais m'avancer jusqu'à Castro de Rio, entre temps Saint Martial m'appelle, on perdu le 1/4 de finale en coupe des graves, merde font chier les copains. Il fait nuit noire quand j'arrive à Castro, me gare à un parking à l'entrée de la ville, je vais vidanger la vessie (avec toute la pluie que j'ai vu aujourd'hui) et je me met les tennis pleins de boue, purée quel nase je suis ... Je me prépare à becter dans la voiture avec une bonne soupe et des fusillis à la tomate.

    23h00, il se remet à pleuvoir copieux pendant que je fais la vaisselle, je ne sais même pas si je ne me suis pas enrhumé aujourd'hui ... Je vais me garer un peu plus loin au bord du rio Guadajoz, pas loin du centre ville mais l'endroit est assez discret. 2ème nuit dans la voiture, ça ne peut pas mieux commencer ...