30 juillet


le trajet d'aujourd'hui : Ciudad Rodrigo, Coimbra, Nazaré.


  • Nous passons la frontière espagno-portuguaise et on compte bien se faire photographier tous les 3 sous le panneau d’entrée du Portugal, je confie donc mon appareil photo à un passant pour qu’il prenne une photo de nous 3, et le type se met à prendre cliché sur cliché, résultat j’avais 3 ou 4 photos de nous et du panneau !!!!

    Une fois la frontière passée la région devient de plus en plus montagneuse, on compte s’arrêter en bord d’océan mais on ne sait pas encore à quel village. Durant le trajet on se fait arrêter par les motards de la police et ils nous dressent un PV car je n’avais pas allumé mes phares de voiture en plein jour, on était scotché !!! 25€ d’amende payée sur place en liquide, je leur explique que je n’avais pas vu le panneau et qu’il y avait d’autres voitures qui passaient à la route sans phare (des portugais) ils n’ont rien voulu savoir (faisant exprès de ne pas comprendre), les vacances commençaient bien !! Nous nous approchons bientôt de l’océan et les forets d’equaliptus sont de plus en plus nombreuses, on les remarque surtout par l’odeur forte que ça dégage. Nous arrivons au village de Nazaré (mon cousin Philippe m’en avait parlé) et nous décidons de nous installer au camping « Orbitur » ce nom fera marrer David tout le long des vacances,

    camping bien sympa sur les hauteurs de la ville, il n’y a pas grand monde, à l’entrée se trouve des petits chalets en bois. Nous remarquons que beaucoup de vieilles femmes tout de noir vêtues proposent en bords de routes des chambres à louer, mais les prix ne sont pas affichés donc nous ne nous y aventurons pas. Une chose nous frappe c’est la présence du vent 24h/24 ce qui remplit la tente et la voiture de sable tout le temps, au début on laissait la cagette d’épicerie sous le auvent de ma tente mais au bout de 2 jours il y avait du sable partout dedans, donc on la mise dans le coffre de la voiture pour le reste du voyage ; nous nous trouvons pas loin des sanitaire ce qui est bien pratique. David et Steph en grands sportifs sont allés demander des raquettes de ping-pong à l’accueil car ils ont repairé des tables les filous !! Nous nous promenons le soir venu du camping à Nazaré ville, petite ballade sympa la vue sur la falaise est très belle avec les maisons blanches en contrebas, le centre est animé par des fêtes estivales, une scène est installée sur la place du front de mer et un groupe y joue. Première nuit passée et elles sont plutôt fraîches pour la saison on en déduit donc que l’océan est bien là !!!

    30 juillet - Portugal, Ciudad Rodrigo, Nazaré

    30 juillet


    le trajet d'aujourd'hui : Ciudad Rodrigo, Coimbra, Nazaré.


  • Nous passons la frontière espagno-portuguaise et on compte bien se faire photographier tous les 3 sous le panneau d’entrée du Portugal, je confie donc mon appareil photo à un passant pour qu’il prenne une photo de nous 3, et le type se met à prendre cliché sur cliché, résultat j’avais 3 ou 4 photos de nous et du panneau !!!!

    Une fois la frontière passée la région devient de plus en plus montagneuse, on compte s’arrêter en bord d’océan mais on ne sait pas encore à quel village. Durant le trajet on se fait arrêter par les motards de la police et ils nous dressent un PV car je n’avais pas allumé mes phares de voiture en plein jour, on était scotché !!! 25€ d’amende payée sur place en liquide, je leur explique que je n’avais pas vu le panneau et qu’il y avait d’autres voitures qui passaient à la route sans phare (des portugais) ils n’ont rien voulu savoir (faisant exprès de ne pas comprendre), les vacances commençaient bien !! Nous nous approchons bientôt de l’océan et les forets d’equaliptus sont de plus en plus nombreuses, on les remarque surtout par l’odeur forte que ça dégage. Nous arrivons au village de Nazaré (mon cousin Philippe m’en avait parlé) et nous décidons de nous installer au camping « Orbitur » ce nom fera marrer David tout le long des vacances,

    camping bien sympa sur les hauteurs de la ville, il n’y a pas grand monde, à l’entrée se trouve des petits chalets en bois. Nous remarquons que beaucoup de vieilles femmes tout de noir vêtues proposent en bords de routes des chambres à louer, mais les prix ne sont pas affichés donc nous ne nous y aventurons pas. Une chose nous frappe c’est la présence du vent 24h/24 ce qui remplit la tente et la voiture de sable tout le temps, au début on laissait la cagette d’épicerie sous le auvent de ma tente mais au bout de 2 jours il y avait du sable partout dedans, donc on la mise dans le coffre de la voiture pour le reste du voyage ; nous nous trouvons pas loin des sanitaire ce qui est bien pratique. David et Steph en grands sportifs sont allés demander des raquettes de ping-pong à l’accueil car ils ont repairé des tables les filous !! Nous nous promenons le soir venu du camping à Nazaré ville, petite ballade sympa la vue sur la falaise est très belle avec les maisons blanches en contrebas, le centre est animé par des fêtes estivales, une scène est installée sur la place du front de mer et un groupe y joue. Première nuit passée et elles sont plutôt fraîches pour la saison on en déduit donc que l’océan est bien là !!!