14 juillet


le trajet d'aujourd'hui : Kirkjubæjarklaustur, les gorges de Fjaðrargljúfur, Selfoss, Reykjavík.


  • Je passe une relative bonne nuit, il est 05h30 et déjà je fais le plein de soleil dans la tente avec un excellent 20°C à l’intérieur, ça m’a même réveillé. J’ai pas fait gaffe hier soir, j’ai monté l’ouverture de la tente plein fer vers l’est … Je boirai bien un coup de flotte mais j’ai plus une goutte dans la gourde, c’est sûr qu’avec le repas d’hier (hareng, poisson, blé, …) c’est pas étonnant d’avoir la gorge aussi sèche. Il est maintenant 08h00, j’ouvre en grand l’entré de la tente pour que le soleil entre, il fait maintenant un improbable 30°C dedans, je pense que le gouvernement islandais va mettre en place un plan canicule dans quelques minutes !!!!! Je suis bercé par les cris des oiseaux dehors, on se croirait en forêt tropicale. C’est la première fois du voyage que j’ai un franc soleil comme ça au réveil, comme quoi il ne faut jamais désespérer en Islande au bout de 3 semaines. Je trainasse bien pendant 1 heure dans le duvet mais il faut bien que je me lève, petit dèj tranquille et fini quelques trucs, il fait 14°C dehors. 09h30 je décolle de mon petit coin de paradis, ça ne pouvait pas durer, le vent se lève et le ciel se couvre ça faisait longtemps … Bon aujourd'hui je me remets en contact avec la civilisation dite "moderne", et oui en principe ce soir j'arrive à Reykjavik, la capitale. Je passe à la station de Kirkjubæjarklaustur pour laver le 4x4 car il est vraiment minable et je me lave aussi les pompes, les chaussettes et le jogging … c’est bien joué ça Régis. Sur la F206 je m’arrête aux gorges de Fjaðrargljúfur, je suis tout seul sur le site. Elles sont vraiment très belles avec ces aiguilles méandres qui s’avancent dans la gorge et l’eau de la rivière bleu azur, il est impossible de s’avancer dans la gorge car la rivière prend toute la largeur. Ces gorges ne sont indiquées nulle part (ni sur la carte, ni sur le guide, pas de panneau) et pourtant elles valent plus que le coup. Elles font 100m de profondeur sur 2 km de long, le socle est formé de palagonite entrecoupée de couches de lave, elles ont 2 millions d’années.

    Je quitte le site il est 11h30 avec un vent !!! Je reprends la N1 et je traverse le champ de lave du Laki recouvert de mousse jaune sur 40 km. Vers Vík í Mýrdal le temps se dégrade franchement et j’ai droit à de petites averses jusqu’à Selfoss et le temps n’a pas l’air très brillant vers l’ouest du pays.

    Il ne fait plus que 11°C, je fais le plein de l’engin chez Orkan à Selfoss, je m’arrête manger à l’embranchement de la 35 et la 350, un vent ça en bouge le 4x4. Il est 14h30 et je reste dans le 4x4 pour manger, bien sûr je renverse la poche de chips dans le coffre de la voiture, du grand art !!!!! Bon en principe c’est demain matin que je remets le 4x4 chez Hertz à Reykjavik, il va falloir que je m’attelle à le nettoyer de fond en comble, et la y’a du boulot … Je passe une bonne heure à tout nettoyer à l’intérieur des plastiques aux sièges, les tapis, le coffre, … avec une de mes chaussettes que je trempe à la rivière en contre bas de là où je suis garé. Et voilà le 4x4 tout neuf comme au 1er jour !!!

    J’arrive à Reykjavik tranquillement et la circulation se fait de plus en plus dense, je n’ai jamais vu autant de voitures depuis 3 semaines. Me voilà donc dans la capitale la plus septentrionale du monde, il y a ici 120.000 habitants, soit près de la 1/2 de la population de l'Islande !!!! Il est 17h30 je trouve l’auberge de jeunesse-camping très facilement faut dire que c’est bien indiqué, je prends donc 2 nuits au camping et ce n’est pas plus cher qu’ailleurs. Je me place en face de la piscine municipale de façon à avoir le 4x4 pas loin pour tout décharger.

    Une fois la tente debout je vide le véhicule et hop tout dans la tente, ça fait un de ces bordels !!! Je vais dégrossir le terrain pour demain matin en allant repérer où se trouve l’agence Hertz de Reykjavik centre. Bon c’est ok ce n’est pas trop compliqué pour s’y rendre. Je monte au resto du Perlan qui surplombe la ville,

    c’est un resto de très grand luxe mais on a la possibilité de monter à l’étage gratuitement pour profiter de la vue panoramique sur toute la ville, en fait ce n’est vraiment pas une grande ville quand on vient d’Europe.

    Je reviens au camping et j’entends comme du bruit de spectateurs vers le stade, peut-être un concert … mais ça à l’air juste à côté, je vais y jeter un coup d’œil, j’ai le temps ce soir. Il est 20h00 et 9°C et c’est un match de foot qui se joue au stade national Laugardalsvöllur, allé je vais y faire un tour, je demande au guichet un ticket d’entrée : c’est gratuit car c’est le début de la 2ème mi-temps. Petite chambrée de supporters dans les tribunes principales pour assister au grand derby tant attendu du FRAM Reykjavik (les bleus) contre l’ÍBK Keflavík (les rouges).

    Keflavik est actuellement 1er de la 1ère division islandaise qui compte 6 clubs de Reykjavik sur les 12 clubs de la division !!! Le stade Laugardalsvöllur a 17.000 places assises avec la tribune d’honneur toute neuve.

    Y’a 0-0 pour l’instant avec une nette domination de Reykjavik, on est 2000/3000 personnes je pense pas plus mais une grosse ambiance, d’ailleurs c’est comme ça que j’ai entendu qu’il y avait un match depuis la tente, ‘Reykjavik ! Reykjavik !’. Il fait un de ces froids dans la tribune !!! Keflavik marque sur un coup-franc pleine lucarne !!!

    A la 75ème, et les bleus se démobilisent ce qui profite aux rouges pour doubler la mise à la 887me sur une belle action de l’ailier. C’est pas du grand football, pas terrible offensivement mais défensivement très rugueux !!! Très bonne ambiance, les rouges sont venus saluer les supporters à la fin, si ça pouvait être comme chez nous …

    21h15 c’est fini qui aurait dit que je finirai le voyage par un matche de foot !!!! Je vais tester la partie réfectoire du camping, c’est sacrément bien équipé, eau chaude pour la vaisselle !!!! Du luxe !!!! Je fini le skyr, la confiture abricot, les rondelles aux oignons. Je pars me coucher il est 23h30 et 9°C, il y a beaucoup de bruit dans le camping ou c’est moi qui ne suis plus habitué ? Allé une petite douche quand même, elles sont toutes occupées mais une vient de se libérer et je m’y engouffre, c’est énorme !!! Elles sont immense et pas payantes, bien chaudes et le meilleur : la bonne vieille odeur de sulfure d’hydrogène (odeur œuf pourri) qui va bien !!!!! Ca va me manquer !!! J’y reste un bon ¼ d’heure de pur bonheur. Une tisane de camomille et direction le duvet.