19 avril 09

le trajet d'aujourd'hui : Aduna, Saint Sebastien, Bayonne, Belin-Beliet, Saint Martial.


  • Nuit excellente, j'ai dormi d'un trait, faut die aussi que j'étais totalement cané hier soir !!! Le portable mis à sonner à 07h00, une averse de pluie me tombe dessus à 06h50 pendant 5 min, de quoi bien tremper la tente ... il n'avait pas plus de la nuit !!! je suis dégoutté, elle devait être sèche ... 12°C, la Carmagnole me réveille (c'est la sonnerie du portable), c'est bon je suis déjà réveillé depuis 10 min par la pluie. Le ciel est gris de partout alors que le ciel était étoilé hier soir, suis tellement blasé que je trainasse dans la tente jusqu'à 07h30. Me voilà dehors, je me rends compte qu'en fait j'ai planté la tente à l'entrée du cimetierre du village !!!

    tant qu'il ne pleut plus je démonte la tente, le visiteur de minuit est là : une cagouille est collée sur l'arceau de la chambre de la tente !!!

    il y a pleins de loches aussi sous le tapis de sol, ça me rappelle aussi que le Pays Basque reste une région (un pays, pardon !) très humide !! Je vais commencer à préparer le ptit dèj quand une grosse averse me tombe dessus, je laisse tout en plan sur le banc et vite refuge dans la 206.

    08h00, merde ça me coupe la faim, petite accalmie, je remballe tout sans avoir manger, on verra plus tard si l'estomac donne des signes de vie !! Ça à l'air de s'éclaircir, j'arrive à Saint Sébastien à 09h00, le temps de rejoindre la frontière à Béhobie, je m'arrête faire le plein d'essence tant que j'y suis. Faire quelques course pour le collègue (je lui avais promis), il veux des cartouches de cigarettes, un peu d'apero, de l'ail pour ma mère, 3 plaques de turon (j'adore ça !!). Voilà qu'il se remet à flotter pour revenir à la 206. il est 10h00, c'est la galère jusqu'à la sortie de Bayonne car une caravane bloque la file de voitures sur la route, impossible de doubler. A 11h15 je ne suis qu'à Ondres, heureusement que sur la 2x2 voies je rattrape le temps perdu sous un beau soleil, 130 km/h de moyenne et 18°C, le flash du radar automatique s'est déclenché à Labouheyre mais je ne pense pas que c'est pour moi, je suis à 110km/h. Le temps passe vite et j'arrive à Belin-Beliet dans un énorme nuage de pollen de pins à 12h00, je m'arrête juste après pour becter et vidanger la vessie. Pas de soucis jusqu'à Saint Martial, j'ai pas trop respecté les limitations de vitesse (ce qui n'est pas dans mon habitude), mais faut pas le dire !!! 13h15, J'arrive à Saint Martial comme prévu, 20°C grand soleil, tout le contraire de l'aller. Juste un petit bonjour vite fait à ma mère et je réquisitionne mon sac de foot et c'est parti pour 90 min de foot avec le gros derby Saint Macaire-Verdelais !!!

    Ceci dit, ce fût un excellent voyage, à l'année prochaine !!!!!!