titre


le trajet d'aujourd'hui : Athènes.


  • La nuit c’est passée nickel, à 6h00 les jap. ont fait leur sac et sont partis en silence, je me lève à mon tour vers 7h30, j’ouvres les rideaux et il fait un soleil magnifique sur Athènes parfait pour aller à l’Acropole. Je m’habille beaucoup plus léger qu’hier et je n’oublies pas mes piles pour l’appareil photo, ce matin je n’ai pas très faim et je prend direct la direction de la station de métro Omonia, les filles sont vraiment bien foutues que des grandes brunes en collants et bottes de cuir, c’est terrible !!! Quel beau pays … je descends à la station Acropoli et direction le pied de l’Acropole, j’entre dans le parc et le théâtre de Dionysos est juste sur ma droite, je remarque la très belle frise de marbre au devant la scène du théâtre

    ainsi que le 1er rang réservé aux notables d’antan.

    La scène est très bien conservée avec son appareillage nickel mais les rangs ont la plupart disparus et l’herbe a pris la place, mais on s’imagine bien la grandeur de ce site autrefois.

    Je longe le mur d’enceinte de l’Acropole et j’arrive à l’odéon d’Hérode Atticus, théâtre super bien conservé, d’ailleurs il y a des représentations régulièrement à l’intérieur, on y voit les projecteurs tout en haut.

    Ce qui frappe dans ce théâtre c’est le mur en arches derrière qui fait toute la hauteur du site, le mélange du marbre et de la pierre de taille. Juste un peu plus haut se trouve la porte Beulé entrée de l’Acropole, le ciel est magnifique pas un nuage à l’horizon on se croirait en plein été sans la chaleur !! Il n’y a pas foule donc pas de file d’attente au guichet, la vue sur le port du Pirée toujours aussi belle, la guichetière me propose un guide à payer en plus c’est bon mon guide vert me suffira amplement. Juste un petit groupe de collégiens devant les Prolylées,

    je remarque que le temple d’Athena Niké est en finalisation de restauration, il y a discrètement des personnes qui observent les attitudes des visiteur car il est bien sûr interdit de monter sur les vestiges ni de traverser les zones interdites et c’est fou le nombre de pauvres touristes qui ne comprennent même pas ça … désolant. Toutes ces colonnes et murs de marbre c’est fantastique une grande structure métallique soutient la partie supérieure des Propylées, ils refont la charpente en marbre, comme à l’ Olimpeion on distingue bien la structure en rondelle des colonnes dont l’une de celles si est décalée.

    Une fois passé les Propylées j’arrive sur la grande esplanade où se trouve le Parthénon et l’Erechthéion, donc le Parthénon est lui aussi entouré d’une grosse structure métallique, d’échafaudages et de 2 grues. Ce qui gâche un peu le monument mais il est vrai que depuis 50 ans il est toujours en réfection, c’est très rare quand il est nu de ses travaux, mais il reste tout de même très très impressionnant,

    je remarque les bouts de frises du fronton avant qui sont encore impeccables,

    cette fois si il y a pas mal de monde même si on est en début de matinée, il a aussi un groupe de moines bouddhistes qui doivent venir d’Asie je pense. Je fais le tour de la bâtisse qui même endommagée par le temps reste en bon état,

    derrière se trouve le musée de l’Acropole que je compte visiter, malheureusement il est en cours de déménagement vers le tout nouveau musée construit en bas de l’Acropole, et d’ailleurs on voit une grue qui fait la navette des œuvres de l’ancien musée au nouveau. Ce trouve là aussi diverses colonnes et autres pierres de taille jonchant le sol qui doivent venir du Parthénon, la vue sur le théâtre de Dionysos depuis en haut est parfaite et c’est d’ici que l’on distingue les anciens gradins du théâtre et l’importance qu’il avait car tout à l’heure je ne me rendais pas bien compte. En finissant le tour du Parthénon je me trouve devant l’Erechtéion entièrement restauré,

    c’est un petit temple mais avec une grâce évidente d’autant plus que le balcon des Cariatides est bien en évidence,

    on se rend bien compte aussi des pierres de taille qui ont été rajoutées pour la restauration car elle sont d’un blanc éclatant comparé aux originales. De ce côté-là la vue est plongeante sur l’Agora, la foule commence à arriver et je décide de quitter les lieux pour retrouver une vie plus calme en bas. Et je traverse le petit quartier d’Anafiotika aux maisons blanches et ruelles étroites et aux vignes vierges folles, les figuiers, les lantanas, jujubiers sumacs, s’entremêlent et quel calme !!

    Pourtant on est au cœur d’Athènes, j’arrive à l’église byzantine d’ Agios Nikolaos Ragavas.

    La porte est ouverte j’entre discrètement et je commence à regarder les différentes icônes quand une jeune étudiante me propose de me commenter les œuvres de l’église, quel travail d’orfèvre !!

    J’arrive au quartier Monastiraki où les odeurs des marchands ambulants m’ouvrent l’appétit, je me prends un paquet de figues, des mandarines, des sortes de petits pains au sésame légèrement sucrés, le tout pour même pas 2€ !! Et je m’en vais manger dans le parc de l’ancienne Agora au milieu des blocs de pierres antiques.

    Quel régal c’est trop bon. Il y a peu de monde dans l’Agora, je reste stupéfaits par cette si grande superficie verte au milieu de cette mégalopole. Le temple de l’Agora : le Théseion est le temple le mieux conservé que j’ai vu, il a encore toute sa toiture, ses colonnes, ses frontons, c’est géant sur sa butte.

    En ce début d’aprèm je m’en vais visiter le Musée National Archéologique, je reprends le métro jusqu’au musée. Sur le guide vert ils indiquent 12€ l’entrée je trouves que c’est un peu cher mais il parait qu’il est tellement beau !! J’entre et surprise le ticket n’est qu’à 9€ !! Bien joué ça !! je vais y rester plus de 2h00 jusqu’à 18h30, je me régale entre les différentes époques, les scultures, les gravures, des œuvres mondialement connues, Poséidon par ci, Aphrodite par là, Apollon ici !!! On remonte de 20 siècles, c’est génial !!

    et je termine par la collection des céramiques.

    On est en fin de journée malheureusement l’autre musée de la ville sur les céramiques est fermé. Dans le quartier Monastiraki quel monde, je le trouve un peu trop attrape touristes des boutiques de souvenirs partout, bof rien d’extra pour un quartier réputé typique. A l’église la « la Grande Métropole » on fête un mariage orthodoxe. C’est aussi la fin du marché aux halles couvertes, grand marché aux senteurs si variées il y a de tout : poisson, charcuterie, olives, épices, fruits, légumes, … sous ces immenses halles. Je galère pas mal pour me trouver la poste centrale afin d’acheter des timbres,

    après une bonne heure de marche je flâne sur l’avenue Adrianou quand un type m’accoste pour me demander l’heure, 21h00 et il se met a me parler un français impec !! Bon puisque le grec fait un effort de me parler en français je l’écoute et on se met a bavarder de ce que j’ai vu, où je vais aller demain et me conseille Corinthe aussi. Je lui dit que je loge à l’auberge de jeunesse d’Omonia, sans me méfier, il me propose d’aller boire un café au bistrot du coin, ok. En chemin il devient plus curieux mais je ne me méfie pas car il emmène bien sa discussion, et où j’habite en France ? Quel métier je fais ? Si ça paye bien ? Si je suis tout seul ? Bon je me fais évasif sur mes réponses. Et on passe dans une rue assez calme et au bout de cette rue on entre dans un bistrot les rideaux fermés, et alors là j’ai compris de suite !!!!!!!! Je suis dans un bar à prostitués !!!!! (une maison close pour être clair !!) La serveuse derrière le comptoir avec un décolleté voilà comment !! Une mini-jupe plus que mini !! Les bottes de cuir qui vont bien !! Et mon grec qui commande 2 bières … bordel (c’est le cas de le dire !!) dans quel pétrin je me suis mis, si ça ce trouve ils sont armés, si 2 baraqués sortent de la pièce à côté et qu'il me collent une trempe, si je coopère pas, et moi tout seul je vais pouvoir la jouer fine pour m’en sortir. Une 2eme prostituée arrive de la pièce d’à côté et vient s’asseoir à côté de moi et commence la conversation tout aussi légère que l’autre, bon restons calme !!! Les bières arrivent et la je lui dit « non non je bois pas d’alcool !! » et le type me commande alors un jus de fruits, je me sent encerclé, quel grand moment de solitude !!!!!! Au moment où le type va chercher le jus d’orange j’en profite pour sauter de mon tabouret, de bousculer la fille !!! Le type m’appelle commence à me suivre et heureusement il n’avait pas fermé à clef la porte et je remontes toute la rue en courant comme un fou !!!! Pour me mêler par la suite à la foule. Quelle aventure !!! Toute la soirée je m’en suis voulu d’avoir été si naïf et en redoutant que le type m’attende devant l’auberge de jeunesse, du coup je rentre direct à l’auberge de jeunesse frustré, il me tarde de quitter cette ville. Ça m’a coupé l’appétit, à l’auberge je prend une douche et direct au lit faut que je sois demain matin à 08h00 à l’aéroport pour récupérer la voiture donc levé 07h00.