23 septembre 09

le trajet d'aujourd'hui : Palerme.


  • Comme je pouvais le craindre, je me réveille avec le bruit des klaxons dans les oreilles à 06h30 ce matin, et merde … tiens voilà les 2 allemands qui font leurs bagages, en fait ils ne devaient être que de passage pour cette nuit. Ils ne perdent pas une minute et les voilà partis, moi je me rendors jusqu'à 08h30.
    Bon allé, je me lève quand même, ah oui c'est vrai !! j'avais oublié, y'a cette mystérieuse fille qui a passé la nuit dans chambre !! bon elle est encore en vie, elle ne s'est pas faite violée par l'un de nous 3 !!!!!! (heureusement d'ailleurs). Comme par hasard elle n'est plus dans la chambre, pas grave. J'ouvre les volets pour laisser passer la lumière matinale, le beau temps est présent, l'ami Ricoré ne va pas tarder à arriver … Je pars direct à la douche mais la porte est toujours fermée, je demande au réceptionniste si il n'y a pas une autre douche ? Et bien sûr qu'il y en a une autre !!! c'est trop bon, ça me réveille du tonnerre, quel bien fou !!! bon je n'ai plus mal à la gorge mais j'ai comme l'impression que ça ce transforme en bronchite …

    En revenant dans la chambre à moitié habillé, je croise la fille, je lui dit « good evening » elle ne me décroche pas un mot !!!! bon ok, non seulement je me doute qu'elle à pas dormi de la nuit mais en plus j'ai comme l'impression que ça la travaille un petit peu … Elle est en train de ranger son lit et ses habits, comment faire pour détendre un petit peu l'atmosphère ? Bon, j'entame la conversation dans mon anglais typiquement approximatif (le principal c'est qu'on me comprenne) : « I suppose, the last night you were surprised to see 3 men in the room ? (je suppose que la nuit dernière tu as été surprise de voir 3 hommes dans la chambre ?) Et là de suite, je vois qu'elle change d'attitude, et prend confiance en 1 seconde !!! décidément il n'en fallait pas plus pour que le courant passe comme sur des roulettes !!!!!! « ben oui » qu'elle me dit, « je ne m'attendais pas à ça !! » (le tout en anglais, bien sûr), elle m'explique dans un anglais impeccable qu'elle savait que c'était une chambre commune mais elle ne pensait en aucun cas que c'était mixte !!! moi non plus d'ailleurs … elle me dit qu'elle vient d'Hongrie, je lui répond : « la Hongrie ? Budapest, le Danube, les bains », bon ok je connais aussi : József Attila, le paprika, Ferenc Puskás avec la grande équipe de foot hongroise dans les années 1950, Franz Liszt, Franz Lehar, János Kádár le célèbre leader communiste modéré hongrois, le Tokaji de Hongrie (dont Louis XIV disait « Vin des Rois, Roi des Vins »), le goulash (pas le goulag ! ... le goulash, une soupe/ragoût au paprika), Debrecen (ville dont le club de foot est régulièrement en Champion's League), le pique-nique paneuropéen de Sopron pendant l'été 1989 et les dentistes hongrois mais bon tout ça je ne lui en parle pas, même si elle doit forcement connaître. On discute un peu (en anglais, of course !!).

    Je m'en vais me promener dans le marché Ballaro non loin de l'hôtel, mon hongroise va prendre des renseignements à l'université de Palerme et à la bibliothèque. Il est 09h 30 et déjà pas mal de monde au marché Ballaro, un des marchés les plus connus de Palerme. Il s'étale tout le long de la rue mélangeant vendeurs de légumes, fruits, bouchers, poissonniers, camelots, … ça gueule de partout !! ces couleurs, ces odeurs, fantastique !!! c'est la vie à l'italienne !!!

    j'adore cette authenticité. Je m'achète un long chapelé de figues sèches pour 0,80€, il y en à presque 800gr !!! c'est d'enfer. Par contre bonjour l'hygiène … et dire que l'Union Européenne nous cherche du poil sur les œufs à tous nos marchands en France avec des vitrines réfrigérés, de la glace pour le poisson, … c'est normal je ne le remet pas en cause mais ici on se demande si on est en Europe ??? le poisson sans glace, j'en ai même vu un tout à l'heure faire tomber une dorade par terre et la remettre sur l'étal et y balancer un saut d'eau pour la laver !!!! les légumes et fruits c'est pareil si ils flétrissent un peu on y balance un saut d'eau dessus ça fera l'affaire pour leur redonner leur fraîcheur … et les mouches j'en parle même pas, ça tourne partout autour des produits frais de boucherie et poissonnerie … équeurant, comment peut on accepter ça ? Décidément l'Europe n'est pas encore faite … bon ça n'enlève en rien au charme de ces marchés populaires où tout le monde se rencontre, un véritable lieu de vie, pas de doutes c'est dans ces endroits comme ici que se tisse le lien social. 11H30 le temps est couvert mais je sue comme un bœuf, non loin de là je visite l'église de la Martorana (1143), ses mosaïques de style byzantines sont superbes quoique moins claires par rapport à la Chapelle Palatine, c'est marrant on distingue vraiment très bien les 2 époques différentes de construction avec les 2 travées rajoutées au 16ème s. à l'entrée de l'église. Ils ont dû casser tout le portail d'entré afin de faire le rajout et on voit bien où ça été cassé, en fait la surface de l'église a été multiplié par 2 grâce aux travées baroques.

    Bordel, j'ai les bronches bien prises, … Le temps n'est pas terrible mais je file quand même au jardin botanique (Orto Botanico) qui appartient à l'université de Palerme, je suis assez surpris du prix demandé à l'entrée : 5€ au lieu des 3€ mentionnés dans le guide vert. Bref, je débourse les 5€, c'est un véritable régal, les spécimens sont immenses tel le fameux Ficus macrophylla aux racines aériennes énormes. Ce jardin date de 1779 et accueille aujourd'hui plus de 12.000 plantes du monde entier, dont une très belle collections de cactées et succulentes. Dans une des serres il y a tout une flopée de caféiers.

    14h00, je ne suis pas trop loin du quartier Kalsa, je me promène dans le dédale des rues et je découvre des merveilles de palais anciens qui sont aujourd'hui pratiquement tous délabrés et abandonnés, mais j'imagine bien la grandeur des lieux il y a 150 ans, l'expression « grandeur et décadence » convient parfaitement à Palerme. Certains palais sont visitables mais le prix d'entrée est assez cher je trouve, donc ce sera sans moi … même si j'aimerai bien en visiter un pour voir un peu l'étalement de richesse de cette gloire déchue, et puis de toute manière je n'ai plus une tune sur moi …

    Il commence à pleuvoir, je rentre à l'hôtel, ma voisine hongroise est de retour dans la chambre, je suis trempé, me change et on recommence à discuter le bout de gras. Qu'est ce que j'ai visité ce matin, qu'est ce qu'elle a visitée ce matin ? « le marché Ballaro, le jardin botanique, ... » elle me demande aussi si j'ai vu le port et la plage. En fait si j'ai bien compris, elle est à Palerme pour prospecter les lieux afin de réaliser son année ERASMUS à l'université de Palerme d'ici quelques temps car elle est en 2ème année d'italien, elle adore la littérature italienne. Bon ben ça je l'avais bien compris car elle parle aussi très bien l'italien !!! non mais c'est fou : « tu parles : le hongrois, l'anglais, l'italien, une autre langue ? » elle parle aussi le roumain !!! en fait sa mère est roumaine et elle même est née en Roumanie, j'en reste impressionné et la félicite car il y a de quoi quand même, avec mon anglais plus qu'approximatif … chapeau l'artiste !! Elle me propose si je n'ai rien de prévu pour cet après-midi d'aller visiter la Palazzo Mirto avec elle, bon c'est un peu galère pour se comprendre mais ça déclenche de bons fou-rires !!! je lui fait répéter 3 fois avant de saisir ce qu'elle me dit … bon allé on y va, elle prend son parapluie au cas où, la prudence hongroise est légendaire !!!! moi je me prend juste un pull, l'insouciance française est légendaire … bref.
    On discute encore et toujours tout le long du chemin quand on arrive devant l'église San Francesco d'Assisi avec sa belle rosace, j'y étais passé tout à l'heure et elle était fermée mais maintenant elle est ouverte, ma Miss hongroise me demande d'entrer dans l'église avec elle, ok moi j'aime ça les vieilles pierres qui ont une histoire !! on entre et on se retrouve tout les 2 nez à nez avec une célébration de mariage !!!! chut, chut !!! pas de bruit même si la cérémonie se fait en comité restreint !!! ma hongroise cherche en vain le bénitier pour se signer mais elle ne le trouve pas, à si le voilà mais y'a pas d'eau, tant pis elle se signe quand même. Cette église date du XIIIème s. et change de style par rapport aux autres églises de Palerme, ici pas de baroque mais un style d'architecture fortifiée. Nous ressortons tout émus de ce mariage !!! et on discute un peu religion en Hongrie, moi qui pensais que la religion majoritaire était l'orthodoxie et bien non c'est le catholicisme qui est la religion la plus importante d'Hongrie. Au fil de la discution je m'aperçois bien qu'elle a une grande culture générale, elle est vraiment très posée dans ses réflexions, humble et qui ne se prend pas pour ce qu'elle n'est pas, pour résumer quelqu'un de très intelligent au bon sens du terme, je l'apprécie particulièrement.
    Enfin le Palazzo Mirto est devant nous, elle veut me payer le billet d'entrée (3€), non quand même c'est très gentil de sa part mais je tiens à payer mon ticket. Nous entrons et découvrons des petits trésors à chaque pièce, moi je reste scotché par l'inspiration chinoise des décorations laquées, tout cela date du 18ème s. et que dire des tapisseries, carrelages et lustres, quelle richesse !!! ma copine hongroise (j'ai oublié de lui demander son nom …) voit bien que je suis assez surpris et me demande si c'est pas trop de luxe ? Pour moi non, mais je reste quand même choqué par l'étalage de luxe de tous ces palais palermitains en comparaison avec la misère qu'il y avait à l'époque dans cette ville et encore un peu actuellement, ça fait un sacré contraste !!! à un moment nous passons devant une commode avec 2 bustes scultés de nobles de l'époque, qui datent du 18ème siècle, nous nous arrêtons devant et elle me dit en me montrant la tête du type « c'est un roi français », je lui répond « c'est Louis XIV !! » elle se met à rire et me montre le 2ème buste en me disant « c'est Marie- Antoinette !! » dans un français impeccable, je suis fou … elle connait même notre histoire nationale et moi je connais rien à l'histoire hongroise … à part Ferenc Puskás et János Kádár, ça fait bien maigre je le reconnais. Un peu plus loin elle me présente le buste d'Empedocle, bon ça va lui je le connais, c'est lui qui s'est jeté dans un cratère de l'Etna. Je suis aussi très surpris de voir dans la bibliothèque du palais nombre d'ouvrages d'auteurs français : Lamartine, Hugo, Zola, Chateaubriand, Maupassant, Diderot, … comme quoi la littérature n'a pas de frontières !!!! nous finissons la visite par les écuries et la collection de voitures à cheval.

    Bien sûr il pleut des cordes, en sortant elle veut aller faire des courses au petit supermarché en face du palais, on sera au moins à l'abri. Elle se prend 4 bricoles pour manger ce soir et moi j'en profite pour voir si ils ne vendent pas des cartouches de gaz pour mon réchaud, car à partir de demain je vais en avoir besoin, malheureusement ils en ont pas. Le temps c'est calmé un petit peu, elle veut aller voir la plage et le port juste à côté, elle n'a jamais vu de plage et la mer ou quoi ???? surtout avec ce temps … Merde que je suis bête, c'est vrai elle habite en Hongrie, et en Hongrie les plages … elles sont plutôt rares … à part sur les rives du Danube peut-être !!! c'est dans des moments comme ceux là que je me rend compte de la chance qu'on a de vivre dans le Sud-Ouest de la France avec l'océan à 80km et la montagne à 150km de la maison !!!! bon la plage de Palerme (du moins celle qui est devant nous) ne ressemble pas tout à fait aux plages de sable blanc du Bassin d'Arcachon !!!

    en tout cas ma hongroise à l'air toute heureuse de voir la mer, évidement si tu ne la vois qu'une fois tous les 10 ans y'a de quoi s'enthousiasmer aujourd'hui !!! le seul point commun avec les plages du littoral français c'est qu'ici aussi il y a des blockhaus allemands qui datent de la guerre 1939-1945. Il se remet à pleuvoir et je me trempe terrible !!! elle est sous parapluie, si elle avait la bonne idée de m'inviter dessous ça m'arrangerai bien, et elle à cette bonne idée !!! bon je suis trempé quand même …

    Nous revenons à l'hôtel à 19h00, les 2 autres lits inoccupés sont maintenant pris. Je vais à la douche, pendant ce temps elle va à la bibliothèque, à mon avis elle va trouver porte close à l'heure qu'il est. Je reviens de la douche et le type est là, c'est un américain de Seattle, bien évidement il ne connait de la France que Paris et la tour Eiffel … c'est vraiment pathétique ce manque d'ouverture au monde et il y a pire : il me demande qu'elle est la nationalité de la voisine de mon lit, je luit dit « hongroise » il ne connait pas … c'est triste à en pleurer … il ne connait même pas la Hongrie et à peine la France … c'est comme si moi je ne connaissais pas le Mexique ou le Panama sur le continent américain … c'est là que je me rend compte qu'en fait je connais pas mal de choses sur la Hongrie comparé à d'autres … En fait le seul truc qu'il l'intéresse c'est de me montrer son énorme appareil photo numérique et la tonne de photos qu'il a fait à Agrigente, je fais semblant de pas comprendre et je m'en reviens à mon lit. 21h30 une asiatique arrive dans la chambre (c'est le 4ème lit) et se met à blaguer avec l'américain tandis que je lis mon Géo sur le pieu, ma hongroise arrive à 22h00 et elle aussi se met à lire sur son lit. L'asiatique et l'américain continuent de parler ensemble quand nous 2 décidons d'aller au lit pour dormir : « good night » « good night ».