28 juin


le trajet d'aujourd'hui : Hveragerði, þingvellir, Laugarvatn, Selfoss, Seljalandsfoss .


  • Je me lève il est 07h30, grand soleil dans le ciel mais le vent souffle toujours, quoique bien moins fort qu’hier soir, mais c’est pratique car au moins la tente est sèche. Après le petit dèj je vais faire la vaisselle dans le petit ruisseau en contre bas, je me fais attaquer par des courlis et des sternes arctiques. Le 29 mai dernier (il y a 1 mois) un violent tremblement de terre a secoué la région, l’épicentre était à Selfoss à 10 km d’ici, il parait qu’une crevasse large d’1 mètre s’est ouverte près du golf d’Hveragerði, je cherche l’endroit pendant ½ heures sans succès. Par contre je trouve le nouveau champs géothermal derrière le lycée agricole qui est sorti de terre depuis ce séisme, plusieurs marmites de boue sont présentes mais il y en a une bien plus grosse que les autres, son activité est impressionnante, faisant des bulles de 1m de diamètre et 40cm de haut !!!

    Cette marmite est énorme faut dire aussi qu’elle n’a qu’ 1 mois d’existence. Sur le flan de la colline on trouve aussi des solfatares, je reste bien 20 min a regarder la marmite de confiture bouillir !!!! Je me fais le petit dèj sur les hauteurs de Hveragerði à côté des marmites de boue.

    Je me lance pour la région de þingvellir, sur la route je n’arrive pas à trouver le cratère de Kerid, par contre ils ont de très bon panneaux carte en Islande, impossible de se perdre !!!

    Je me tâte entre prendre la 36 qui arrive direct à þingvellir ou prendre la 360 qui longe le lac mais qui est plus longue, après tout j’ai tout mon temps, en route Simone pour la 360. J’arrive dans la vallée du rift,

    þingvellir est une plaine d'effondrement (graben), située à la divergence des plaques tectoniques américaines et européennes. Des fissures et des failles (toute la plaine en est scarifiée, de milliers et de milliers de failles, plus ou moins grandes, plus ou moins larges), comme, par exemple, l'Almannagjá sont clairement visibles dans le paysage, créant des gradins naturels dans la roche basaltique. Ces mouvements sont aussi la source de séismes assez fréquents et parfois une activité volcanique se manifeste par l'augmentation de la température des eaux de la rivière avoisinante. Historiquement þingvellir fût le siège d’un des premiers parlements au monde (l’Alþing) en 930 et la République d’Islande fût proclamée ici le 17 juin 1944, pour ces 2 événements le drapeau islandais flotte sur la plaine 365 jours par an. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le site a une très forte valeur pour les islandais. Tout le long de la faille d’Almannagjá visible sur 10 km, c’est le rift médio-atlantique à ciel ouvert !!! Elle s’élargit de 2 cm/an.

    Je vais me promener dans la plaine d’effondrement pendant 3 heures à slalomer entre les failles et les bouleaux nains, saules laineux,…

    j’arrive à la ferme abandonnée de Skogarkot, la vue sur la faille d’Almannagjá est grandiose, un mur de basalte devant moi, ça à l’air infranchissable.

    Je me délecte à regarder les phénomènes géologiques au sol, des mini failles, aux laves cordées,

    en fait pour résumer le site, cette vallée c’est comme si on prenait un pain et qu’on le casse en 2, des milliers de fissures se forment à l’endroit où il se casse, et bien là c’est pareil le rift s’agrandissant continuellement dans la vallée des milliers de fissures se forment ici, c’est pas ça que l’on appelle : ‘la dérive des continents’ ? Je regrette le pantacourt car aujourd’hui il fait bien bon.

    Je quitte le site de þingvellir il est 17h00 et je passe par Laugarvatn, et ses sources d’eau chaude, il fait 12°C c’est une température idéale pour aller à la piscine !!! 300 Isk (2€ environ) c’est pas cher, je me prend ma serviette, mon maillot de bain et mon sac, je laisse mes chaussures à l’entrée et direction le vestiaire, bon apparemment il faut faire comme tout le monde je vais pas déroger à la règle !!! Il faut se déshabiller à poil et tout le monde sous la douche collective pour bien se laver (un grand panneau indique les parties où il faut bien frotter, vous vous doutez où !!! je ne vais pas vous faire un dessin), ensuite on enfile le maillot de bain et c’est bon pour entrer dans la bassin et au retour pareil il faut repasser sous la douche. En sortant des vestiaires je me pèle sévère, vite dans l’eau !! C’est énorme elle est à 29°C, petite odeur de souffre mais on s’y fait vite, et oui toute l’eau est puisée du sol (bien sûr elle est filtrée et chlorée). Je m’envoie une 15ène de longueurs à la brasse, et sur le dos en alternance, je ne pensais pas avoir une si bonne endurance à la nage. A côté du bassin se trouvent 3 hot Springs (petits bassins d’eau chaude) de températures différentes : 38°, 40° et 42°C. Je me tente le 38°C, vite il fait froid quand on sort du bassin et hop dans l’hot springer, oulala !!!! C’est chaud, et en 5min la température du corps est égal à peu près à la température de l’eau, j’ai l’impression que je vais m’endormir, c’est trop bon. Pour se stimuler je repars dans le grand bassin faire quelques brasses mais l’eau à l’air assez froide par rapport à tout à l’heure alors qu’elle est toujours à 29°C !!! C’est mon corps qui s’est habitué au hot spring. Celui de 42°C me démange, c’est plus fort que moi j’y vais faire un tour, ça surprend, très très chaud !! J’ai l’impression de suer dans l’eau, tous les islandais sont à la piscine, c’est leur passe temps favori après le boulot, ils m’ont tous repéré, je suis le seul brun parmis eux … allé quelques brasses dans le grand bassin et il va falloir que je reparte car on ne dirait pas mais ça fait bien 1h ½ que je patauge dans l’eau, faut dire aussi qu’elle est tellement bonne, allé un dernier petit tour dans le 38°C pour le plaisir. Je reviens au vestiaire et même processus sous la douche. Comme ça fait du bien un petit plouf avec une température de 12°C.


    je continue ma route par le site religieux de Skálholt, 1er évêché du pays en 1056, l’église est assez moderne,

    mais c’est surtout la crypte qui est intéressante avec le sarcophage en tuf volcanique de Páll Jónsson un des plus célèbres évêque de l’île mort en 1211.

    La petite histoire veut qu’en 1211 à la mort de ce dernier de terribles séismes et un fantastique déluge secouèrent la région, et étrangement en 1953 lorsque les archéologues ouvrirent le sarcophage, Skálholt subit l’une des averses les plus violentes de son histoire. Je redescend vers la N1 il est 20h00,

    je passe par Hvolsvollur m’acheter une bouteille d’eau, c’est un comble dans ce pays de pas pouvoir trouer de l’eau de source ici,il y en a bien mais les champs sont très agricoles et je ne voudrai pas me remmener un souvenir d’Islande du style ténia ou douve du foie…Tous les champs ont un troupeau de moutons, je ne peux pas m’installer là, je tourne juste au croisement de la cascade Seljalandsfoss et je prend un petit chemin pierreux qui mène sur un plateau en haut d’une colline, contrefort du glacier Eyjafallajokull. Le vent s’est calmé mais en contre partie il tombe quelques gouttes, 3 fois rien. Je plante la tente impeccable

    pour repas ce soir nouilles asiatiques, j’ouvre le sachet, mince tout émietté ça doit être le voyage. Et puis non les nouilles ont gonflé, avec du skyr à la fraise en dessert. Pour digérer tout ça je marche un peu sur le plateau herbeux, la vue sur les îles Vestmann est magnifique.

    Il est 23h00 et toujours le soleil aussi haut dans le ciel, ce qui y’a de bien avec le soleil de minuit c’est qu’on a plus de repaires temporels, on a le temps. Cette nuit aussi fraîche qu’ hier, 06°C.