01 aout


le trajet d'aujourd'hui : Nazaré, Obidos.


  • Le matin nous allons faire nos courses à l’intermarché de Nazaré : « los mosqueteiros » (les mousquetaires, Intermarché) toutes les villes ont leur mosqueteiros au Portugal et on y retrouve tous les produits et marques de France, donc on peut comparer par rapport à chez nous et de toute évidence tout est 2 à 3 fois moins cher qu’en France, c’est pareil pour l’essence (0.7€/ diesel) et on s’est fait expliqué que le SMIC était à 300€ au Portugal donc tout est en rapport. On s’est pris une bouteille de vin du Portugal mais il se révélera pas fameux … en fin de matinée on part se promener dans le centre ville de Nazaré, le jour du marché on y trouve un monde fou, on se rend compte de la beauté des maisons couvertes d’azulejos bleus, verts, blancs, roses, … en se promenant dans une rue on suivait un type avec avec son petit garçon sur les épaules qui s’amusait avec une épée en plastique, dans un mouvement brusque il fit un geste avec son épée vers l’arrière et je fit semblant d’avoir l’œil touché par son arme en poussant un cri de douleur, le père et son enfant eurent bien peur et Steph et David étaient morts de rire par cette blague !!! Un peu plus loin en se promenant dans une autre rue je trouve à mes pieds un portefeuille, je me baisse pour le ramasser et voila qu’il se met à avancer tout seul !! et les vieilles dames rigolaient dans la rue, en fait le porte feuille était relié à une ficelle invisible que tenait une vieille dame pour faire des blagues !! En front de mer se trouvent pas mal de marchands ambulants qui vendent des fruits sec et cacahuètes en tous genres, tout cela sent rudement bon ! L’après midi nous partons visiter le village d’Obidos, cité fortifiée. La porte d’entrée de la ville en forme d’arche est de toute beauté avec des azulejos splendides à l’intérieur.

    Nous prenons la rue principale bordée de maisons blanches avec des bougainvilliers centenaires et immenses en pleine floraison ce qui fait un contraste saisissant avec la blancheur de la rue.

    On remarque aussi des lantanas énormes eux aussi, on se ballade au fil des ruelles et il y fait un temps magnifique et il règne une tranquillité à toute épreuve dans ce village. Ca et la nous apercevons dans des petits enclos fermés des minis jardins privatifs avec des orangers. Petit à petit nous montons vers le château d’Obidos

    et nous commençons a voir une vue plongeante sur le village et au fond les remparts et au loin l’aqueduc romain,

    nous ne visitons pas le château mais il est dans un très bon état de conservation. Nous rentrons à Nazaré et comptons faire un petit plouf à la plage, malheureusement on va vite être refroidis, à peine mis le pied dans l’eau on s’aperçois que l’océan est froid pour malgré que l’on soit en été donc on se résout à ne pas se baigner pour ces vacances, on se contentera de jouer avec le ballon « star wars » acheté l’année dernière.

    Pour le repas comme tous les soirs c’est le saladier remplit à raz bord de nouilles, riz, … et Steph se force tous les soirs pour pouvoir finir son assiette.

    01 aout - Portugal, Nazaré, Obidos

    01 aout


    le trajet d'aujourd'hui : Nazaré, Obidos.


  • Le matin nous allons faire nos courses à l’intermarché de Nazaré : « los mosqueteiros » (les mousquetaires, Intermarché) toutes les villes ont leur mosqueteiros au Portugal et on y retrouve tous les produits et marques de France, donc on peut comparer par rapport à chez nous et de toute évidence tout est 2 à 3 fois moins cher qu’en France, c’est pareil pour l’essence (0.7€/ diesel) et on s’est fait expliqué que le SMIC était à 300€ au Portugal donc tout est en rapport. On s’est pris une bouteille de vin du Portugal mais il se révélera pas fameux … en fin de matinée on part se promener dans le centre ville de Nazaré, le jour du marché on y trouve un monde fou, on se rend compte de la beauté des maisons couvertes d’azulejos bleus, verts, blancs, roses, … en se promenant dans une rue on suivait un type avec avec son petit garçon sur les épaules qui s’amusait avec une épée en plastique, dans un mouvement brusque il fit un geste avec son épée vers l’arrière et je fit semblant d’avoir l’œil touché par son arme en poussant un cri de douleur, le père et son enfant eurent bien peur et Steph et David étaient morts de rire par cette blague !!! Un peu plus loin en se promenant dans une autre rue je trouve à mes pieds un portefeuille, je me baisse pour le ramasser et voila qu’il se met à avancer tout seul !! et les vieilles dames rigolaient dans la rue, en fait le porte feuille était relié à une ficelle invisible que tenait une vieille dame pour faire des blagues !! En front de mer se trouvent pas mal de marchands ambulants qui vendent des fruits sec et cacahuètes en tous genres, tout cela sent rudement bon ! L’après midi nous partons visiter le village d’Obidos, cité fortifiée. La porte d’entrée de la ville en forme d’arche est de toute beauté avec des azulejos splendides à l’intérieur.

    Nous prenons la rue principale bordée de maisons blanches avec des bougainvilliers centenaires et immenses en pleine floraison ce qui fait un contraste saisissant avec la blancheur de la rue.

    On remarque aussi des lantanas énormes eux aussi, on se ballade au fil des ruelles et il y fait un temps magnifique et il règne une tranquillité à toute épreuve dans ce village. Ca et la nous apercevons dans des petits enclos fermés des minis jardins privatifs avec des orangers. Petit à petit nous montons vers le château d’Obidos

    et nous commençons a voir une vue plongeante sur le village et au fond les remparts et au loin l’aqueduc romain,

    nous ne visitons pas le château mais il est dans un très bon état de conservation. Nous rentrons à Nazaré et comptons faire un petit plouf à la plage, malheureusement on va vite être refroidis, à peine mis le pied dans l’eau on s’aperçois que l’océan est froid pour malgré que l’on soit en été donc on se résout à ne pas se baigner pour ces vacances, on se contentera de jouer avec le ballon « star wars » acheté l’année dernière.

    Pour le repas comme tous les soirs c’est le saladier remplit à raz bord de nouilles, riz, … et Steph se force tous les soirs pour pouvoir finir son assiette.