titre


le trajet d'aujourd'hui : Athènes, Cap Sounion, Marathon, Corinthe.


  • La nuit fût bonne, je me lève vite, un peu d’eau sur le bec, je prend mon sac à dos, mon petit sac et je quitte l’auberge. Le temps n’est pas terrible, du vent et de la bruine. Arrivé au métro je ne compte pas payer le tarif spécial aéroport de 6€ mais je vais prendre un ticket normal de 0,80€, effectivement ça passe nickel, si j’avais su j’aurais fait pareil à l’aller. Dans le métro je fais la connaissance d’un couple de belges flamants mais la fille parle le français et on discute de nos impressions sur Athènes car eux rentrent en Belgique. Très peu de monde à l’aéroport, je vais directement au bureau de l’agence National Car Rental avec mon voucher, le type fait les papiers, les clefs m’attendent, ce sera une Ford Focus essence. Sur le parc auto personne !! Je repaire la voiture, comment faire je ne compte pas partir sans prévenir le responsable. Au bout d’1/2 heures le type arrive et me dit que je pouvais partir direct … bon je fais le tour de la voiture, elle est en bon état et les bosses qu’elle a sont marqués sur le reçus. Je prends donc l’autoroute et me retrouve vite dans la banlieue, une pagaille monstre !! ça conduit n’importe comment, je suis effaré (j’avais pourtant été avertit de la conduite peu cavalière des grecs !) je trouve un Carrefour, me gare dans le parking souterrain et je vais m’acheter bouteille gaz, pain, … au moment de ressortir je suis pris dans un amas de voitures au feu rouge, c’est grandiose, si je m’en sort sans accident … Je file direct au Cap Sounion voir le temple de Poséidon, il y a un vent, c’est dingue, en route je remarques des carrières à ciel ouvert un peu partout dans la montagne, ils n’ont pas le sens de l’esthétique, des camion sur tout le long de la route avec des traînées de terre rouge, ce sont des carrières de bauxite. Très peu de monde juste un petit groupe de 5/6 personnes. Il n’est pas très haut mais ses colonnes sont d’un gros diamètre, juché en bout de cap il surplombe la mer, très harmonieux.

    je repart car aujourd’hui j’ai de la route si je veux rejoindre Corinthe car la nuit tombe décidément vite (18h00) je passe par Marathon et je traverse l’Attique par l’autoroute, rien de très excitant. J’arrive au canal de Corinthe il est 17h30, quel ouvrage !! Il fait 6km de long, 80m de haut et 25m de large, avec ses parois taillées dans le roc. Ca met le vertige.

    Je m’avance dans la campagne pour installer ma tente et je me repère un petit coin dans un champ d’oliviers à l’abri du vent, derrière une petite butte.

    Je gare la voiture dans le champ de façon que l’on ne la voit pas en passant à la route. Cette nuit le vent va se déchaîner sur la plaine, que ce fut agité, pour ma 1ere nuit de camping sauvage en Grèce.

    10 Novembre - Grèce, Athènes, Cap Sounion, canal de Corinthe

    titre


    le trajet d'aujourd'hui : Athènes, Cap Sounion, Marathon, Corinthe.


  • La nuit fût bonne, je me lève vite, un peu d’eau sur le bec, je prend mon sac à dos, mon petit sac et je quitte l’auberge. Le temps n’est pas terrible, du vent et de la bruine. Arrivé au métro je ne compte pas payer le tarif spécial aéroport de 6€ mais je vais prendre un ticket normal de 0,80€, effectivement ça passe nickel, si j’avais su j’aurais fait pareil à l’aller. Dans le métro je fais la connaissance d’un couple de belges flamants mais la fille parle le français et on discute de nos impressions sur Athènes car eux rentrent en Belgique. Très peu de monde à l’aéroport, je vais directement au bureau de l’agence National Car Rental avec mon voucher, le type fait les papiers, les clefs m’attendent, ce sera une Ford Focus essence. Sur le parc auto personne !! Je repaire la voiture, comment faire je ne compte pas partir sans prévenir le responsable. Au bout d’1/2 heures le type arrive et me dit que je pouvais partir direct … bon je fais le tour de la voiture, elle est en bon état et les bosses qu’elle a sont marqués sur le reçus. Je prends donc l’autoroute et me retrouve vite dans la banlieue, une pagaille monstre !! ça conduit n’importe comment, je suis effaré (j’avais pourtant été avertit de la conduite peu cavalière des grecs !) je trouve un Carrefour, me gare dans le parking souterrain et je vais m’acheter bouteille gaz, pain, … au moment de ressortir je suis pris dans un amas de voitures au feu rouge, c’est grandiose, si je m’en sort sans accident … Je file direct au Cap Sounion voir le temple de Poséidon, il y a un vent, c’est dingue, en route je remarques des carrières à ciel ouvert un peu partout dans la montagne, ils n’ont pas le sens de l’esthétique, des camion sur tout le long de la route avec des traînées de terre rouge, ce sont des carrières de bauxite. Très peu de monde juste un petit groupe de 5/6 personnes. Il n’est pas très haut mais ses colonnes sont d’un gros diamètre, juché en bout de cap il surplombe la mer, très harmonieux.

    je repart car aujourd’hui j’ai de la route si je veux rejoindre Corinthe car la nuit tombe décidément vite (18h00) je passe par Marathon et je traverse l’Attique par l’autoroute, rien de très excitant. J’arrive au canal de Corinthe il est 17h30, quel ouvrage !! Il fait 6km de long, 80m de haut et 25m de large, avec ses parois taillées dans le roc. Ca met le vertige.

    Je m’avance dans la campagne pour installer ma tente et je me repère un petit coin dans un champ d’oliviers à l’abri du vent, derrière une petite butte.

    Je gare la voiture dans le champ de façon que l’on ne la voit pas en passant à la route. Cette nuit le vent va se déchaîner sur la plaine, que ce fut agité, pour ma 1ere nuit de camping sauvage en Grèce.