titre


le trajet d'aujourd'hui : Nea Epidavros, Methana, Poros, Kranidi, Ligourio.


  • Je me lève il est 08h00, le soleil est toujours présent,

    bon faut pas que je traîne ici, si le proprio arrivait. Le petit dèj avalé, voilà qu’un 4x4 arrive et me klaxonne !! C’est le paysan du coin et oui j’ai la Focus sur le chemin. Je pousse la voiture dans un rang d’oliviers et il continue sa route sans rien me dire, trop sympa, ça le gène pas le camping sauvage. Le temps que l’eau chauffe pour le café je me promène dans l’oliveraie et regarder le système d’irrigation des oliviers. Je pars vers le village de Nea Epidavros,

    dans ce village aux rues étroites je me galère sévère pour le traverser ça bouchonne de partout avec … 7/8 voitures !! Je m’avance jusqu’à Palaia Epidavros au fond d’une baie, mais c’est surtout pour se promener au milieu d’un immense plateau d’agrumes. De petites routes se succèdent au milieu de cet immense verger où les citronniers, orangers, … sont en pleine floraison, une odeur … inoubliable !!

    Je me cueille une grenade pour la fin de la ballade. J’arrive à la plage, un petit bateau de pêcheurs s’affaire à poser ses filets,

    et je m’entame la grenade, même avec un couteau elle est dure à couper, une fois les graines sous mes yeux je m’empresse d’y mordre dedans, je trouve un petit goût amer pas trop caractéristique de la grenade, bon, j’avale le tout. Et 5min plus tard un mal à l’estomac me prend, c’est terrible, ça doit venir de la grenade, impossible de vomir et pourtant j’ai trop mal !! C’est la membrane qui entourait les graines que je n’avais pas pris le soin d’enlever qui m’a mis ce mal à la brioche. Je vais avoir mal au ventre toute la matinée. C’est terminé je ne touche plus à une seule grenade du voyage !! Aujourd’hui je compte faire un petit tour de la péninsule de l’Argolide. Je pars pour la presqu’île de Methana, ancienne île volcanique. Le temps est splendide, ce qui fait ressortir les couleurs du paysage, du bleu ? du vert ? de l’ocre ? du blanc ?

    J’arrive au village Methana et une forte odeur de souffre m’accueille, ça surprend !! Je prends la direction de l’ancien volcan où se trouve le petit village de Kameni Chora entouré de roche volcanique,

    je continue la route, non plutôt le chemin de pierre qui grimpe dans la montagne.

    J’hésite quand même car la voiture risque de souffrir sur ce chemin très pierreux, après tout ce n’est pas la mienne, si je fais attention. Purée quelle galère sur ce chemin !! Une véritable piste pour 4x4, la Focus est secouée dans tous les sens, les pierres roulent sous la voiture, je roule à 5km/h. si j’avais su je ne me serais jamais engagé, le chemin me semble interminable mais il faut bien avouer que la vue devant mes yeux est magnifique. Cloc !! Un gros bruit de cailloux qui a sauté sous la voiture !! Pourvu que je n’ai rien cassé, je stoppe le moteur, je descend et je regarde dessous le carter de la Focus : rien apparemment… et c’est reparti. Ce folklore si le loueur à Athènes voyait ça il s’arracherai les cheveux !! J’y passe 01h30 sur ce fameux chemin, même pas repéré sur la carte, je peux affirmer que les amortisseurs ne sont pas grippés.

    J’arrive à rejoindre ma route qui mène à Methana et je continue ma route vers Galatas et l’île de Poros. Galatas petit village animé par les allers et venues des bateaux faisant la traversée de quelques centaines de mètres à Poros. Ils ne s’embètent pas, pour les arbres d’alignement ils ont planté des Ficus benjamina !!

    En face le village de Poros sur l’île est splendide, tout de blanc « vêtu », Poros vit au rythme des aller/retour de petits bateaux avec Galatas.

    Sur la colline derrière Galatas, je me promène à travers « Lemonodasos » une forêt de citronniers (30.000 pieds), rien qu’avec l’odeur j’en prends plein les narines !!

    La route longeant la côte du golfe Saronique jusqu’à Kranidi me parait assez longue,

    on traverse des vastes prairies humides bordées de roseaux. Enfin Kranidi, je m’arrête direct au Liddle faire quelques courses et j’en profite pour acheter quelques produits locaux, et oui au supermarché les produits grecs sont estampillés !! Donc Kranidi et ses maisons bordées de bougainvilliers, je me ballade dans le village pour avoir un bon point de vue sur les 2 moulins à vent au loin.

    Une dizaine de kilomètres plus loin, j’aperçois un trou béant dans le flan de la montagne, mais que c’est il passé ?? Une météorite ?

    Je décide de m’avancer pour voir ça !! Un trou immense !!! Je n’ai jamais rien vu de pareil, je soupçonne un afessement de terrain très localisé. Il y a une entrée avec un petit souterrain pour accéder à l’intérieur du cratère,

    les habitants y ont construit une chapelle.

    La végétation a poussé dans le trou, une véritable forêt s’est implantée.

    Je reprends ma route de campagne, parsemée de petites chapelles miniatures sur l’accotement, en fait j’en rencontre depuis le début du voyage, il y en a tous les kilomètres, soit pour signaler un accident mortel ou pour remercier le ciel car le conducteur s’en est sorti miraculeusement !! C’est pour dire si les grecs conduisent vraiment très mal !! Ma boucle pour la journée se termine là où je l’avais commencé : à Ligourio. Encore une fois je me déniche un petit coin sympa au milieu des oliveraies, je ne fais pas prendre par la nuit comme hier, j’installe ma tente tranquillement.

    J’essaie d’appeler à Saint Martial, malheureusement la batterie du portable est à plat. La nuit est assez fraîche mas largement supportable, j’ai 11/12° cette nuit.

    12 Novembre - Grèce, Nea Epidavros, presqu'île de Methana, Poros, Lemonodasos, Kranidi, cratères de Didyma, Ligourio

    titre


    le trajet d'aujourd'hui : Nea Epidavros, Methana, Poros, Kranidi, Ligourio.


  • Je me lève il est 08h00, le soleil est toujours présent,

    bon faut pas que je traîne ici, si le proprio arrivait. Le petit dèj avalé, voilà qu’un 4x4 arrive et me klaxonne !! C’est le paysan du coin et oui j’ai la Focus sur le chemin. Je pousse la voiture dans un rang d’oliviers et il continue sa route sans rien me dire, trop sympa, ça le gène pas le camping sauvage. Le temps que l’eau chauffe pour le café je me promène dans l’oliveraie et regarder le système d’irrigation des oliviers. Je pars vers le village de Nea Epidavros,

    dans ce village aux rues étroites je me galère sévère pour le traverser ça bouchonne de partout avec … 7/8 voitures !! Je m’avance jusqu’à Palaia Epidavros au fond d’une baie, mais c’est surtout pour se promener au milieu d’un immense plateau d’agrumes. De petites routes se succèdent au milieu de cet immense verger où les citronniers, orangers, … sont en pleine floraison, une odeur … inoubliable !!

    Je me cueille une grenade pour la fin de la ballade. J’arrive à la plage, un petit bateau de pêcheurs s’affaire à poser ses filets,

    et je m’entame la grenade, même avec un couteau elle est dure à couper, une fois les graines sous mes yeux je m’empresse d’y mordre dedans, je trouve un petit goût amer pas trop caractéristique de la grenade, bon, j’avale le tout. Et 5min plus tard un mal à l’estomac me prend, c’est terrible, ça doit venir de la grenade, impossible de vomir et pourtant j’ai trop mal !! C’est la membrane qui entourait les graines que je n’avais pas pris le soin d’enlever qui m’a mis ce mal à la brioche. Je vais avoir mal au ventre toute la matinée. C’est terminé je ne touche plus à une seule grenade du voyage !! Aujourd’hui je compte faire un petit tour de la péninsule de l’Argolide. Je pars pour la presqu’île de Methana, ancienne île volcanique. Le temps est splendide, ce qui fait ressortir les couleurs du paysage, du bleu ? du vert ? de l’ocre ? du blanc ?

    J’arrive au village Methana et une forte odeur de souffre m’accueille, ça surprend !! Je prends la direction de l’ancien volcan où se trouve le petit village de Kameni Chora entouré de roche volcanique,

    je continue la route, non plutôt le chemin de pierre qui grimpe dans la montagne.

    J’hésite quand même car la voiture risque de souffrir sur ce chemin très pierreux, après tout ce n’est pas la mienne, si je fais attention. Purée quelle galère sur ce chemin !! Une véritable piste pour 4x4, la Focus est secouée dans tous les sens, les pierres roulent sous la voiture, je roule à 5km/h. si j’avais su je ne me serais jamais engagé, le chemin me semble interminable mais il faut bien avouer que la vue devant mes yeux est magnifique. Cloc !! Un gros bruit de cailloux qui a sauté sous la voiture !! Pourvu que je n’ai rien cassé, je stoppe le moteur, je descend et je regarde dessous le carter de la Focus : rien apparemment… et c’est reparti. Ce folklore si le loueur à Athènes voyait ça il s’arracherai les cheveux !! J’y passe 01h30 sur ce fameux chemin, même pas repéré sur la carte, je peux affirmer que les amortisseurs ne sont pas grippés.

    J’arrive à rejoindre ma route qui mène à Methana et je continue ma route vers Galatas et l’île de Poros. Galatas petit village animé par les allers et venues des bateaux faisant la traversée de quelques centaines de mètres à Poros. Ils ne s’embètent pas, pour les arbres d’alignement ils ont planté des Ficus benjamina !!

    En face le village de Poros sur l’île est splendide, tout de blanc « vêtu », Poros vit au rythme des aller/retour de petits bateaux avec Galatas.

    Sur la colline derrière Galatas, je me promène à travers « Lemonodasos » une forêt de citronniers (30.000 pieds), rien qu’avec l’odeur j’en prends plein les narines !!

    La route longeant la côte du golfe Saronique jusqu’à Kranidi me parait assez longue,

    on traverse des vastes prairies humides bordées de roseaux. Enfin Kranidi, je m’arrête direct au Liddle faire quelques courses et j’en profite pour acheter quelques produits locaux, et oui au supermarché les produits grecs sont estampillés !! Donc Kranidi et ses maisons bordées de bougainvilliers, je me ballade dans le village pour avoir un bon point de vue sur les 2 moulins à vent au loin.

    Une dizaine de kilomètres plus loin, j’aperçois un trou béant dans le flan de la montagne, mais que c’est il passé ?? Une météorite ?

    Je décide de m’avancer pour voir ça !! Un trou immense !!! Je n’ai jamais rien vu de pareil, je soupçonne un afessement de terrain très localisé. Il y a une entrée avec un petit souterrain pour accéder à l’intérieur du cratère,

    les habitants y ont construit une chapelle.

    La végétation a poussé dans le trou, une véritable forêt s’est implantée.

    Je reprends ma route de campagne, parsemée de petites chapelles miniatures sur l’accotement, en fait j’en rencontre depuis le début du voyage, il y en a tous les kilomètres, soit pour signaler un accident mortel ou pour remercier le ciel car le conducteur s’en est sorti miraculeusement !! C’est pour dire si les grecs conduisent vraiment très mal !! Ma boucle pour la journée se termine là où je l’avais commencé : à Ligourio. Encore une fois je me déniche un petit coin sympa au milieu des oliveraies, je ne fais pas prendre par la nuit comme hier, j’installe ma tente tranquillement.

    J’essaie d’appeler à Saint Martial, malheureusement la batterie du portable est à plat. La nuit est assez fraîche mas largement supportable, j’ai 11/12° cette nuit.