03 avril 09

le trajet d'aujourd'hui : Almonaster la Real, Nerva, Séville, Jerez de la Frontera, Vejer de la Frontera, Barbate, Zahora.


  • Le vent à soufflé cette nuit, 08°C. Hier soir j'ai pas trop gonflé le matelas, en plus le sol est bosselé comme pas permis, mais bon le nuit ne fût pas trop mauvaise en fait. Je me lève à 08h00, comment est le ciel ? clair sûrement, comment est la tente ? trempe sûrement ... Je tente une sortie à la Nicolas Hulot dehors et j'ai bon sur 1 réponse à mes deux interrogations : le miracle s'est produit, ma tente est sèche !!!! Il fait un copieux 05°C, ce qui mérite un bon petit thé au caramel pour le ptit dèj, et à 09h00 je décolle vers Almonaster la Real. Je me rend au point I à la Mairie, y'a du monde mais personne ne me répond.

    Je monte à la Mosquée qui se situe en surplomb du village, cette mosquée étant la seule à être parvenue aujourd'hui pratiquement intacte en milieu rural en Espagne, elle date du IXème siècle. Elle a conservée un style médiéval je trouve, comme si elle était fortifiée, un style totalement différent que celle de Cordoue, très sympa avec ses colonnes de styles différents (corinthien, briques, plats, ...) et son tout petit mirhab à peine plus grand qu'une niche, c'est sûr je ne risque pas de prendre la place de l'imam !!!

    Quel truc cocasse, il y à les arènes du village acollées à la Mosquée, d'ailleurs ils sont en train de restaurer les gradins. Je repasse à la Mairie pour récupérer un plan des randos dans le secteur, le receptioniste me refile un plan géographique de la région, il n'a rien compris de ce que je lui est dis ... Tant pis j'ai tout de même repéré un sentier de rando balisé en entrant au village : l'ascension du Cerro de San Christobal.

    Me voilà en route en train de grimper un très bon chemin bien emménagé et super bien balisé, la Junta a mis le paquet dans les chemins de rando !!!

    Entre les chênes verts et les chênes liège, cette sierra est un écrin de verdure dans cette région d'Espagne, je respire à pleins poumons !! Puis je traverse des plantations de châtaigniers avec des pivoines qui ont poussées là, ça m'étonnerai qu'elles soient endémiques de la région.

    Je révise un peu de reconnaissance botanique, à 11h00 j'arrive enfin au sommet du Cerro avec un panorama grandiose sur la région d'Almonaster et du versant sud de la Cierra.

    J'entends des cloches, je me retourne, tiens un troupeau de chêvres, je leur cède la place et j'entame la descente jusqu'à Almonaster, j'arrive à la 206 vers 12h30. Me voilà parti en direction de Séville via Riotinto, le ventre commence à crier famine et je m'arrête après Nerva en pleine campagne, je saute le portail d'un pré pour aller becter à l'ombre des chênes verts, pourvu qu'un taureau ne me fonce pas dessus avec mon polo rouge ... 22°C, grand soleil, je me met un peu de classique, avec le temps qu'il fait c'est nickel. Arrivé à Séville, un bouchon monstre à la sortie de la ville, mais c'est sur la voie qui entre dans la ville, donc moi je me marre sur une 10ène de kilomètres puisque c'est sur l'autre voie. Jusqu'à Cadix c'est le grenier de l'Andalousie, des immenses pleines céréalières, ici pas question de faire de l'olivier, c'est du blé à grand coup d'irrigation. Je ne rencontre pas grand monde sur la nationale, voilà Jerez de la Frontera, je prend en photo le panneau d'entrée d'agglomération pour Star, amis motards bonjour. Enfin un Carrefour à El Puerto, afin de prendre apéro, pain et du cash. Le nœud autoroutier de Cadix est vraiment galère, je ne sais même pas trop si je suis sur la bonne route, en plus avec ces feux aux entrées et sorties de rond-point c'est trop la merde, un jour y aura des accidents, je m'en sors tant bien que mal au prix d'une patience à toute épreuve.
    Voilà Vejer de la Frontera, tous les villages du coin ici sont "de la Frontera", la frontière ne doit pas être loin !! Voici une ville typiquement mauresque avec ces toits-terrasses, le chaulage des murs, les rues étroites, je me promène dans ces ruelles, les pavages sont faits avec des cailloux dessinant des motifs comme des mosaïques, comme d'hab les églises sont fermées, bon pas grave je vais voir pour entrer dans le château et là aussi pas de bol, c'est fermé car il y a un cour de flamenco ...

    Je n'ai plu qu'à descendre vers Barbate et la côte atlantique, la route est truffée de lacets dignes du tour de France, à Barbate le point I est ouvert, la réceptionniste est vraiment sympa et charmante, elle me donne tous les plans de randos du coin dont ceux du parc des marais de Barbate, mais pas de camping ici mais au village plus loin oui, il y en a 4 ou 5 même. Me voilà parti à la recherche de ces fameux campings et un type devant moi klaxonne tout le monde, il est plus que pressé, sa femme accouche ou quoi !!! Je traverse une superbe forêt de pins, c'est dès plus reposant. J'en ai marre, fatigué de cette journée de route, premier camping que je trouve j'y vais.

    Zahora, petit village côtier et premier camping sur ma droite chez "Pinar San Jose", je m'y gare et je me rend à la réception : "bonjour, 1 tente+1 voiture+ 1 personne pour 1 nuit, combien ?", "20€" "combien ?????? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!" c'est le coup de Trafalgar, c'est le cas de le dire !!!!!!!!!! (je suis à 1km du lieu mythique) "non mais vous vous êtes trompé, c'est pas possible" , "non non c'est bien le prix" ... j'ai jamais vu un camping aussi cher de ma vie, "et sans la voiture, ça fait combien ?" "ça tombe à 12€" bordel 8€ rien que pour avoir la voiture sur l'emplacement alors qu'il n'y a personne dans son camping, s'emmerde pas, hein. Bon on va faire comme ça, "et les douches c'est gratuit ?" (vu le prix, il n'a pas intérêt à me dire non), il a l'air étonné, bien sûr que c'est gratuit. J'avance la voiture jusqu'à l'emplacement, je décharge la tente, sac, duvet, et repas et je gare la 206 au parking à l'entrée. Il est 20h30 une fois la tente plantée et direction la douche car depuis 1 semaine ... J'en abuse, elle est trop bonne, je commençais à sentir le fennec des pieds !!! Merde le portable sonne, c'est Saint Martial et je suis en plein shampoing, je rappellerai plus tard. Allé files, un chat est en train de roder autour de la tente, je vais t'apprendre les bonnes manières moi !!!! Un bon petit repas pour finir la journée avec riz cantonnier (heu, cantonnais) et oranges. Petite lessive des chaussettes et je mets mes chaussures à sécher dehors. Je passe un coup de bigophone à Saint Martial pour avoir des nouvelles, tout va bien là bas.