27 septembre 09

le trajet d'aujourd'hui : Capo Rossello, Agrigente, "la Vallée des Temples", Vulcanelli di Macalube, Caltanisetta, Barrafranca.


  • Le soleil se lève à 06h30, mais pour moi ce sera 1 heure plus tard pour mon lever. Pas trop bien dormi, on est pas si mal installé ici ? Tu ouvres la porte de la tente et tu es devant la Méditerranée, ce qui me pousse à flâner pendant ½ heure.

    Bon allé je vais pas camper là, c'est le cas de le dire !!! Je déjeune toujours face à la mer, il fait tellement bon que je suis torse poil.

    09H00, je décolle de là, le vieux qui pêchait en bas, monte la falaise en courant !!! Il vient voir si j'ai bien tout laissé propre en partant, c'est normal.
    Une fois à Agrigente, je me rends au parking d'extrémité du site : 3€ !! Et bien toi tu m'as revu !!! Je remonte en ville, tant pis si je dois marcher pendant des lustres sous ce soleil mais au moins ce sera du gratos. ½ heure de marche donc, et LA bonne nouvelle de la journée : le site de « la Vallée des Temples » est gratuit aujourd'hui, je ne sais pas pourquoi mais bon c'est gratuit, profitons en.
    Je ne demande pas mon reste et je file direct à l'intérieur de « la Vallée des Temples », alors pourquoi ce nom ? Le site se trouve en contre-bas de la ville moderne d'Agrigente (Akragas), le long d'une crête appelée « vallée », une dizaine de temples ont été érigés en à peine plus d'1 siècle (au 5ème s. av JC) témoignant d'une période très prospère. Le site fut incendié par les Carthaginois (406 av JC), ils ont été ensuite restaurés par les romains au 1er s. av JC. Personne ne sait ce qui a causé l'effondrement du site : tremblement de terre ? Guerres ? Changement de religion ? En tout les cas 1 seul monument à été épargné par la destruction : le temple de la Concorde, car il a été transformé en église au 6ème siècle. Tous les temples sont positionnés sur une ligne imaginaire qui suit la crête sur 3km.

    Bon revenons à la visite du jour, j'entame par le temple de Junon (Hera Lacinia) qui m'impressionne bien plus que celui de la Concorde que je vois au loin. Il est situé sur une petite butte qui le rend mystérieux, on voit encore des traces de fumée (pierres rouges) de l'incendie des Carthaginois en -406.

    Je continue ma balade vers le temple de la Concorde, alors pourquoi ce nom de  « Concorde » ? il provient d'une inscription latine retrouvée sur une pierre au alentours du temple, mais on ne sait toujours pas à qui il était dédié. C'est un des temples les mieux conservés de l'antiquité (le Théseion d'Athènes est en super état aussi je trouve) car transformé en église au Moyen-Age, on y voit encore les arcades de l'église au milieu des colonnades, en fait il ne lui manque plus que la toiture. Ce temple de la Concorde est un très bon exemple de correction optique : les colonnes sont amincies vers le haut pour paraître plus grandes et présentent un léger renflement aux 2/3 de leur hauteur pour tromper l'effet optique d'amincissement (un petit message aux filles qui cherchent à mincir par tous les moyens : surtout évitez le renflement aux 2/3 de la hauteur !!! pensez y !!!! Ces colonnes ça fait 25 siècles qu'elles restent minces, la technique à fait ses preuves !!!!).

    Voici maintenant se profiler le temple d'Hercule (Eracles), c'est le temple le plus ancien du site, d'ailleurs les 8 colonnes encore debout n'ont été redressées qu'au début du XIXème s.

    A partir d'ici, il faut marcher un peu plus pour continuer la visite du site, et dès qu'il faut marcher (un peu d'effort) les italiens ne sont plus là !!! Il ne reste plus sur la suite du site que les touristes étrangers !!!
    Donc maintenant c'est le temple de l'Olympieion mais il ne reste pratiquement que des ruines, cela dit au vu de tout ce qui est par terre j'imagine qu'il était le plus grand de tous, on peut observer la technique pour lever les gros blocs de pierre en l'air, ils creusaient des U de chaque côté dans la pierre pour pouvoir enfiler une corde et le lever avec un palan, les colonnes sont emboitées grâce à des grosses chevilles carrées en bois, c'est pour ça que l'on voit dans chaque fragment de colonne un trou carré au milieu où la cheville s'emboitait.

    Voilà le temple de Castor et Pollux (Dioscures), les 2 comparses jumeaux vénérés à Akragas, il y a des claques qui se perdent Léda, Zeus et Tyndare avaient fait du propre ce jour là, Léda aurait mieux fait d'aller à la pêche … bref, il ne reste qu'un coin de temple, d'ailleurs ce bout de temple est le symbole de la ville d'Agrigente.

    Au loin on aperçoit le temple d'Héphaïstos (Vulcain). Bon voilà 12h30 qui me surprend, fini la Vallée des Temples, c'était vraiment excellent, un petit retour en arrière de 25 siècles, ça ne me rajeunit pas cette affaire !!! bon avec mes 30 ans tout mouillés, j'ai belle mine … Purée qu'il fait chaud, un bon 27°C et je traverse la grande oliveraie/jardin pour rejoindre le centre-ville, j'aimerai bien entrer dans l'église San Nicolas, malheureusement elle est fermée, cela dit elle possède un très beau portail d'entrée. Je passe en centre-ville pour prendre de l'eau à une fontaine où j'ai vu tout à l'heure des gens s'en tirer, donc elle doit être potable, on verra bien si j'ai la caguère demain.

    14H00, je quitte Agrigente pour le site naturel de Vulcanelli di Macalube, perdu au milieu de nulle part, au milieu des champs agricoles, Macalube est une réserve naturelle. C'est une grosse plate-forme de boue argileuse sèche … c'est … Macalube … Je pensais voir des marmites de boue, pas aussi grosses qu'en Islande bien sûr, mais quand même !!! Ici, elles manquent cruellement de gaz (c'est le cas de le dire). La géologie du site se présente comme ça : dans le sous sol se trouve une grosse poche de méthane, au dessus se trouve de l'argile dense, quand le gaz remonte à la surface ça fait aussi remonter l'argile liquide, c'est pour ça qu'il en sort des petits dômes au niveau du sol. Je trempe mon doigt dans l'argile liquide et effectivement elle sent le méthane, l'argile est bien entendu froide. De temps en temps, quelques pets et coulées lentes de boue sortent des dômes, mais rien de bien virulent, c'est pas encore Námafjall !!! et la dernière marmite de boue de Hveragerði ne risque pas de trouver une concurrente ici !!!!

    Je mange un gnac et je quitte les lieux vers 15h00. Sur la route qui mène à Caltanisetta, au milieu de rien, mais vraiment de rien !!! un immense centre commercial Carrefour ce trouve planté là !!! On est dimanche mais c'est ouvert, pour une fois je vais renier mes convictions et aller faire des courses le dimanche (c'est pas bien, mais si je veux pas continuer à manger froid) et acheter une bouteille de gaz, car là c'est sûr ils en ont !!!!! Le parking couvert est immense, et le Carrefour bien balèze aussi, et bien je n'ai pas la berlue : ils n'ont pas de cartouches de gaz !!!!!!!!!!!! J'hallucine !!!! J'y crois pas !!! Pour m'en persuader je vais à l'accueil demander , non non ils en ont pas … je rêve … Dans la galerie marchande il y a 1 magasin de bricolage et 2 de sport, ben c'est pareil ils n'ont rien … c'est à peine croyable. Bon là c'est sûr et certain, faut se rendre à l'évidence, je mangerai froid jusqu'à la fin du voyage … Si ça se trouve c'est le seul hypermarché de Sicile, en plus …
    A Caltaniseta, je me paume la route pour Pietraperza, je tombe sur un regroupement d'au moins 60/70 jeunes africains fouillant dans les conteneurs de poubelles, déjà voilà une scène qui m'indigne sévère, de les voir marginalisés, mais le clou du spectacle : c'est la fête au village !!! Tous les habitants s'y rendent, et de voir ce contraste, moi ça me débecte !!!! Comment peut on ne pas se soucier de son voisin qui est dans la merde totale et en même temps faire la fête à 200m du triste tableau, moi j'arrive pas à comprendre cette attitude. Un peu d'humanité, c'est pas trop demander ?
    Je retrouve la route un peu au pif et elle est complétement défoncée, un champs de patates. Je traverse de vastes parcelles agricoles, manifestement ils cultivent le blé en Sicile, même si a été moissonné y'a pas longtemps, je vois bien que c'était du blé. Je me pose la question : comment travaillent ils les sols dans le sens de la pente ? C'est pas croyable !!! Et ils le font en tracteur puisque je les vois sur les routes.

    Pietraperza, je m'arrête prendre de l'essence car il ne me reste plus qu' 1/4 de réservoir, j'enfile la carte bancaire et elle reste bloquée … c'est quoi encore cette merde ? Aucune touche ne fonctionne. Le vieux derrière moi s'impatiente, le proprio de la station arrive en 4x4 et commence à me faire la morale : « no money, no fuel », au c'est bon !!! C'est quand même pas de ma faute si ton bourrier de distributeur déconne !!!! Espèce de bourricot. Il commence par ouvrir le boitier et me redonne ma carte, je me barre. À Barrafranca, il y a une station Esso, au moins ici pas de problèmes.
    18H00, il se met à pleuvoir copieux, ça montait noir depuis tout à l'heure, donc ce soir séance nocturne dans la Panda !!! Puisque mon destin est tout tracé pour ce soir, je m'arrête à 10 km de la Villa Casale, devant un petit entrepôt désaffecté, le sol est en béton en bord de route, je m'installe là, de toute manière pas grand monde y passe sur cette route. 19H00, il pleut toujours et un vent terrible s'est levé, c'est gris de partout, les fins de journées se suivent et ne se ressemblent pas … Voilà la nuit est tombée bien vite.

    Je sors mes chaussettes, c'est une infection insupportable !!! Profitant d'une accalmie niveau pluie, j'ouvre les fenêtres de la Panda pour aérer. J' installe mes chaussettes dehors sur le rétroviseur et mes pieds aussi. Je me rends compte qu'il va me manquer 2 sachets tout prêts, alors pour ce soir je tente le coup avec de l'eau froide pour faire gonfler les nouilles asiatiques, immangeable … je jette le tout. Tant pis je mange les nouilles au basilic.

    Fin du repas 19h30, je rentre mes restes de chaussettes et les suspend au aillon arrière côté vitre pour qu'elles sèchent plus vite, enfin j'espère … mais ça risque d'être intenable cette nuit, niveau odeur. 22°C dans la voiture, je me rends compte aussi que je bois beaucoup plus d'eau que prévu, pas grave il ne me reste plus que ça pour caler mon estomac !!! Et j'y pense ? Vu la météo que j'ai depuis le début du voyage, il est tout à fait possible que je ne puisse pas effectuer le trek de l'Etna !! Je fais quoi alors ? Sais pas, je verrai bien le moment venu. J'appelle Saint Martial, communication de merde, il y a du réseau mais le son est coupé constamment. Trop la merde cette région de merde … Avec tout ça je suis en train de devenir asocial, moi !!!! faut que je me calme. J'écoute un peu de mp3 jusqu'à 22h30, ça va me détendre, les Bombes 2 Bal et Soldat Louis sont au programme, si ça me remonte pas le moral ça !!!

    Je vois pas le temps passer, d'ailleurs il ne pleut plus et le vent est tombé. Durant la nuit le ciel se dégage peu à peu pour laisser la place à un beau ciel étoilé, plus de vent, plus de pluie, on verra ce que ça va donner demain matin.