28 septembre 09

le trajet d'aujourd'hui : Piazza Armenia, Villa romaine du Casale, Caltagirone, Ferla, les gorges de l'Anapo, nécropole de Pantalica, Syracuse.


  • Bonne nuit dans l'ensemble, je me lève à 07h00 avec un grand ciel bleu, sauf à l'est (non, non il n'y a aucune allusion politique à l'ancien bloc soviétique dans mes paroles, c'est juste que le ciel est couvert à l'est de la Sicile !!! c'est tout !!!), pas mal de vent aussi donc j'en profite pour faire sécher mes affaires (duvet, tee-shirt, …).

    Après le p'tit dèj aux biscottes (toujours pas terrible), je lève les voiles à 08h00 pour la Villa romaine du Casale non loin de là, je veux y être dans les premiers visiteurs pour éviter la foule, pour cela il faut arriver à l'ouverture. C'est fait en 10 min, mais un petit truc m'intrigue : il n'y a personne sur l'immense parking … je me gare, je m'avance dans le chemin où se suivent une rue entière de boutiques de souvenirs.

    Et bien sûr, chanceux comme je suis, l'ouverture est à 10h00 … et non pas à 08h00 comme l'indique de le guide vert … Je n'ai plus qu'à attendre. À la première tente/boutique un type m'accoste, il me confirme que l'ouverture est à 10h00 mais il rajoute que la Villa du Casale c'est pas si terrible, en gros ça casse pas 3 pattes à un canard … je suis assez surpris de son commentaire !!! Il me dit, « par contre que la Villa qui se trouve de l'autre côté du parking vaut vraiment le coup, elle !!! Non mais c'est quoi cette embrouille ? Je comprends pas bien : il y a un type qui se trouve à l'entrée d'un monument classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et il dénigre le truc tout en faisant de la pub pour les autres … c'est du grand n'importe quoi !!!! Toi je t'ai pas vu venir avec tes grands sabots !!!! Donc il me la montre et m'explique comment y aller à pied (à 500m à peine), « tu traverses le parking, tu descends à la rivière, tu relève ton pantalon, tu enlèves tes chaussures, tu traverses la rivière, tu monte dans le maquis et te voilà arrivé !!! » allé arrêtes de me prendre pour un con … Je regarde sa boutique et comme par hasard (il fait toujours bien les choses) il fait de la pub pour cette dite Villa !!!! c'est bon j'ai compris ton cinéma !!!
    J'attends un peu sur le parking et 10h00 arrive, 3€ l'entrée moitié moins cher que prévu, j'ai pas de monnaie et je suis obligé d'aller en faire au bar. Me voilà dans la Villa romaine du Casale, je m'incruste discrètement dans un groupe de français qui reçoit les explications d'une guide sicilienne. Ils sont de Montauban, « alors les voisins du Sud-Ouest ? » super sympas, on discute tout le long de la visite.

    Cette villa à été construite au IIIème s., elle compte 30 pièces recouvertes par 3500m² de mosaïques, la plupart en super état de conservation. Elle fut occupée jusqu'en 1160 et par la suite ravagée par un incendie qui provoqua un éboulement de terrain qui couvrit la villa. Cette villa fut à l'initiative d'un personnage (on ne connait pas son nom) proche du pouvoir, qui avait sûrement des idées de pouvoir derrière la tête, en gros il voulait devenir empereur à la place de l'empereur !!! C'est pour cela qu'il fit construire cette villa somptueuse, et oui quand le pouvoir fait tourner la tête aux gens … Ce n'est qu'en 1929 que l'on découvrit les 1ères mosaïques. Donc ce site est surtout connu pour ses mosaïques polychromes représentant des scènes diverses avec une qualité remarquable : scènes de chasse, de pêche, jeux de cirque, fêtes, vendanges, … C'est grandiose, des couloirs entiers sont recouverts, j'en reviens pas !!! Un must !!! Et encore on ne voit pas tout car une partie (la plus belle, l'ambulacro della grande caccia) est en cours de restauration, j'en vois juste une petite partie,

    cela dit je reste bouche-bée devant le triclinium et ses scènes de la mythologie romaine représentant les 12 travaux d'Hercule, le taureau de Minos, Thésée, l'hydre … bref je vais pas refaire la légende.

    Bien sûr il y a aussi ces pièces plus petites représentant les jeux du cirque, la salle des amours pêcheurs, la petite chasse,

    et l'une des plus connues : la salle des 10 jeunes filles en bikini en train de faire des exercices sportifs, la guide nous explique que la femme du maître des lieux devait avoir beaucoup d'influence car c'est très rare de voir des femmes sportives à ½ nues à l 'époque.

    Quel régal et il faut surtout s'imaginer le travail titanesque que ça représente pour l'époque !!! Ils n'avaient pas d'ordinateur pour faire des simulations, rien que des pinces et des marteaux … et une vie entière pour réaliser tout cela, rien que pour la gloire d'un seul homme, … je vous le dit : quand le pouvoir fait tourner les têtes … Bon après faut reconnaître que tous les superlatifs manques devant ces œuvres, tellement c'est grandiose !!!! 12h00, je finis ma visite toujours en compagnie des Montalbanais, allé « Adishatz Montalban !! » « Adishatz Bordèu  !! ». Il y a un de ces monde à l'entrée !!!! Des bus de partout, j'ai bien fait d'arriver à l'ouverture.

    Le temps se couvre mais il fait encore bien bon, le vent s'est levé. La route qui mène à Caltagirone depuis Piazza Armenia n'est vraiment pas terrible, d'ailleurs c'est comme ça dans tout le centre de la Sicile, les routes principales sont très correctes mais dès que l'on tape dans le réseau secondaire et bien attention les dégâts. Je traverse des champs de culture d'opuntia ficus-indica.
    Caltagirone à 12h30, alors voilà la ville jumelle d'Ubeda et Baeza (en Andalousie) : on se demande encore pourquoi cette ville a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO ? Non vraiment, moi je ne vois pas … il n'y a vraiment rien d'extraordinaire dans cette ville, enfin pas de quoi avoir le mérite d'être classé. Je me demande si le classement ne se décide pas parfois sous les tables de discutions … ça se fait bien pour les Jeux Olympiques, désignations des ministres, attributions de chantiers, … et j'en passe des meilleures, alors pourquoi pas à l'UNESCO, … surtout qu'en Sicile … la m...a, bon non je préfère rien dire, on va encore dire que je vois le mal partout … Il paraît-il que c'est énorme de céramiques, oui quelques marchands qui attendent le client avec le coup de bambou (ça doit être les frères des artisans de Sciacca), 2 petites assiettes : 38€ !!!! Impossible de marchander, le prix c'est le prix … Caltagirone devrait faire un jumelage avec ses 2 sœurs andalouses !!! Sauf qu'en Andalousie, pour le même prix je remmène tous le service en céramique !!!!

    14h00, je mange au parking, la route vers Grammichele offre de jolies vues sur le paysage, comme d'hab la route qui mène à Ferla est vraiment minable et limite dangereuse, en plus avec les pluies diluviennes tombées cette semaine les éboulements de terre sur la route sont fréquents.

    Je prends la direction de la nécropole de Pantalica par les gorges de l'Anapo, c'est un écrin de verdure dans cette région aussi sèche qu'un coup de trique, je ne regrette pas de ne pas être allé à Akrai. La nécropole représente plus de 5000 tombes creusées dans la paroi rocheuse des gorges, ça daterai du XIIIème s. av J.C. !!! comment ont-ils pu faire pour creuser ces tombes dans la falaise ? Voilà un site qui mérite amplement son classement à la liste de l'UNESCO.

    Voilà Solarino, une ville qui affiche tout haut qu'elle refuse le racket de vous savez quelle organisation pas très honnête de la région ?

    Je me rapproche de Syracuse et en passant par Floridia je remarque un marchand de bouteilles de gaz dans la rue !! Voilà je suis enfin sauvé, et bien non il n'en a pas (il n'a que des cartouches à percer mais pas à valve) … Mais comment ils font les gens ici pour leur réchaud de camping ou autre ? Bon là c'est la fin, j'abandonne … J'arrive à Syracuse, la nuit commence à tomber sur la cité. Je passe au Carrefour du coin pour me prendre les 2 sachets de riz qui me manque pour finir le voyage, je me prend en même temps une bonne part de pizza (je ne me refuse rien !!) et comme de bien entendu, eux non plus n'ont pas de bouteilles de gaz. À la caisse, c'est un italien qui tient la caisse, l'italien parfait : dragueur fini avec une tête on fait pas mieux au cinéma !!! mal rasé, cheveux lagominés, coiffure à la Franck Provost … quel comédien !!!!
    Je sors un peu de Syracuse pour me trouver un endroit un peu au calme, de toute manière je suis condamné à encore dormir dans la Panda ce soir. Pas facile d'y voir de loin en pleine nuit car il n'y a pas de position permanente en plein phare sur cette voiture, je me retrouve dans un quartier de bourges, faut voir les piaules !!! Galère pour trouver un endroit, je me cale devant un portail dont je ne sais pas trop ce qu'il y a derrière, je verrai bien demain. Le sachet de riz précuit est immangeable, trop sec et trop dur, j'en avale 3 cuillères et je jette le reste … et merde … 20h00, le ciel est bien trop chargé en nuages, ça va tomber cette nuit. Je réfléchis à la suite de mon voyage, il fait trop chaud dans cette bagnole (25°C), je me mets en short pour dormir et torse poil, la fenêtre reste ouverte sinon c'est insupportable cette chaleur.